IMGP6045

      Lever du jour à Wellington

 

Quand on réalise un projet, l’important c’est de rencontrer la bonne personne…


Et c'est ce qui m'a été offert à Vancouver, à San José en Californie, au Costa Rica, et c’est encore le cas ici… A force je finis par trouver des solutions plus vite et des gens qui embarquent pour le projet…


Aujourd’hui j’ai rencontré Aude qui travaille à l’Alliance Française de Wellington… Elle est en Nouvelle Zélande depuis cinq ans et vit avec un Kiwi, c’est comme cela que l’on appelle les blancs de Nouvelles Zélande…

Elle a fait un Master en Anglais qui l’a amené ici puisque son sujet de mémoire était sur l’histoire de la Nouvelle Zélande et autant vous dire qu’elle en connait un rayon… Elle donne des cours de français à des jeunes et moins jeunes et intervient aussi dans les écoles Néo-zélandaises où je devrais pouvoir rencontrer quelques enseignants…

Elle a très envie pour ses cours de créer des échanges avec des écoles en France, elle organiserait bien un Skype aussi avec quelques jeunes, ils sont équipés pour… Donner une réalité à ses cours et amener les jeunes à échanger pour progresser et créer de la motivation supplémentaire, voir les amener à voyager… Et même avec le décalage horaire on va y arriver…

On prépare un échange pour mon retour de l’île du sud d’ici une quinzaine de jours, juste avant les vacances de Février… Autant vous dire que ça booste tout le monde et les échanges vont aussi être possibles avec le Costa Rica et le Canada…

Aude voit grand…

 

IMGP5887

Maisons de la colline Victoria... Wellington

 

On a aussi parlé culture et relation entre les Kiwis et les Maoris… Ayant travaillé sur l’histoire de ce pays, elle y a forcement étudié les traités qui ont été passés et notamment celui de 1850… Mais on y reviendra plus tard… Rien n’est simple, même s’il y a dans les discours une réelle volonté de trouver des liens et des relations, mais cela je vous le raconterais au fur et à mesure du voyage… Et les belles histoires se racontent dans le bon ordre… Alors au commencement…


L’histoire que je vais vous raconter aujourd’hui, c’est une personne de l’auberge où je suis qui me l’a racontée, c’est une histoire que tout le monde connait ici, c’est une histoire Maori, c’est leur histoire de la création du monde… Parce qu’au commencement…

 

Wellington 3330

      Dans le ciel du Civic Center...

 

 

la création

 

 

Dans la mythologie Maori le  couple Rangi et Papa (ou Ranginui et Papatuanuku) figurent comme l’emblème dans la création expliquant l'origine du monde et de toutes vies sur terre. 

Rangi  « Sky Father » et Papa « Earth Mother » sont mari et femme lié par un amour inséparable. Ils ont beaucoup d'enfants qui sont tous des hommes, qui sont contraints de vivre dans l'obscurité. Ces enfants en grandissant discutent entre eux de ce qu'ils pourraient faire pour vivre dans la lumière. Tūmatauenga, le plus grand des enfants, propose que la meilleure solution à leur situation difficile serait de tuer leurs parents. Mais son frère Tāne (ou Tāne-mahuta) n'est pas d'accord, il suggère qu'il est préférable de les séparer, afin de laisser Rangi être un étranger pour eux dans le ciel au dessus de tout pendant que  Papa restera pour les  nourrir. Les autres mettent leurs plans en action Rongo, « Dieu de la nourriture cultivée », tente de pousser ses parents à part, Tangaroa, « Dieu de la mer », et son frère Haumia-tiketike « Dieu de la  nourriture sauvage », se joint à lui. En dépit de leurs efforts conjoints, Rangi et Papa restent très proches.

Après de nombreuses tentatives Tāne « Dieu des forêts, des oiseaux », forces ses parents à se séparer. Au lieu de se tenir debout et de pousser avec ses mains comme ses frères l'ont fait, il se met sur le dos et pousse avec ses jambes. Tāne pousse et pousse jusqu'à ce que, ses parents Rangi et Papa soient séparés.

Pour la première fois les enfants de Rangi et Papa voient la lumière et on l'espace pour se déplacer. Alors que les autres enfants se sont mis d'accord pour leur  séparationTāwhirimātea « Dieu des tempêtes, des vents », est irrité de voir  ses parents séparés. Il ne peut  supporter d'entendre les cris de ses parents, il promet à ses frères que dorénavant ils devront faire face à sa colère. Il s’envole pour rejoindre  Rangi et  favorise ses propres descendances qui comprennent le vent, dont l'un est envoyé à chaque quart de la boussole. Pour lutter contre ses frères, Tāwhirimātea rassemble une armée avec ses enfants « Dieu du vent, des nuages, des  tornades, du feu, des ouragans, des orages, la pluie et le « brouillard ». Puis il s’attaque aux océans, aux énormes vagues et aux bains à remous. 

Tangaroa « Dieu de la mer », s'enfuit en paniquant. Punga, un de ses fils, a deux enfants ; Ikatere « père de poissons », et Tu-te-wehiwehi (ou Tu-te-wanawana) « l'ancêtre des reptiles ». Terrifiés par l’assaut deTāwhirimātea les poissons se réfugient dans la mer et les reptiles dans les forêts. Depuis Tangaroa est très en colère contreTāne qui a donné refuge à ses enfants fugueurs. C'est ainsi que Tāne suppliât  les descendants deTūmatauenga  d’atttaquer les descendants de Tangaroa avec des canots, des hameçons et des filets pour les attraper. Tangaroa en représailles envahit les canots par les eaux  en emportant des maisons, des terres et des arbres.

Les prochaines attaques de Tāwhirimātea sont pour ses frères Rongo et Haumia–tiketike «  Dieux de la culture et des aliments non cultivés ». Rongo et Haumia ont très peur de Tāwhirimātea , comme il attaque, Papa décide de garder ces autres enfants afin de les cacher et les protéger. Alors Tāwhirimātea  se retourne sur son frèreTūmatauenga. Il utilise toutes ses forces, mais Tūmatauenga est rapide et Tāwhirimatea ne peut l’emporter contre lui. Tū (sorte d’humain) arrive à faire apaiser la colère des dieux et la paix revient.

Tāne recherche les corps célestes de la lumière pour que son père soit habillé. Il a obtenu les étoiles, la lune et le soleil. Rangi et Papa continuent le deuil pour les uns les autres de leurs enfants à ce jour. Les larmes de Rangi continuent de tomber vers Papa afin de lui montrer à quel point il l'aime.

 

"Quand la brume s'élève de la forêt, ce sont des soupirs de Papa, que la chaleur de son corps aspire à Rangi et qui continuent de nourrir l'humanité"

 

IMGP6064

      Lever du soleil à Wellington

 

Ce soir je vais chez Véronique et son mari, eux aussi sont en Nouvelle Zélande depuis cinq ans. Elle travaille à l’ambassade de France et  a accepté de me louer une de ses chambres parce que tous les hôtels ici sont surbookés à cause du grand tournoi d’ouverture de la saison de rugby… Sport national qui va faire vibrer la ville pendant tout le week-end…

 

IMGP5815

 

Je prends le bateau samedi matin pour l’île du sud… Je rejoins une tante et un oncle qui sont en voyage ici et je vais parcourir l’ile avec eux pendant une dizaine de jours… Cela ne m’empêchera pas d’entretenir la page facebook et le blog, et j’espère pouvoir vous faire quelques surprises photographiques  et vous proposer de belles histoires de voyage et de vies… Je vais aller jusqu’à Queenstown et voir aussi si je peux rencontrer quelques personnes…

 

IMGP5893

Naviguer dans la baie de Wellington

 

Apprendre, continuer à apprendre, pour comprendre… Aude me disait que depuis qu’elle a mis tout ce temps à obtenir la nationalité Néo-zélandaise, elle avait permis à ses parents de réfléchir autrement à l'intégration des étrangers en France… Pas si simple de s'intégrer dans un pays et d’y trouver ses marques même quand on en a fondamentalement très envie…

 

Belle journée à tous

Merci et à bientôt

 

 


 

 

 

logo 2   carte visite christele  FSCF-LOGO-loireatlantique1      Logo       maplemuse-large

 

 

 

 

 

 

 

 


 

Retour à l'accueil