RACHMANINOV

Concerto pour piano N°2 in G major: Adagio Assaï

Hélène GRIMAUD 

 

 

Transmettre


École - Famille - Culture - Religion -  Entreprise

Article Sciences humaines
Grands Dossiers N° 27 - juin/juillet/août 2012

 

 

IMGP0688

Un peu de philosophie: C'est quoi la différence ?

 

 

La transmission est-elle en crise ?


L’école s’interroge sur la valeur des savoirs qu’elle apporte et sur le succès de ses méthodes.

La famille se confronte à des héritages parfois trop lourds, refusés ou secrets.

Les nations et les communautés humaines ont des mémoires versatiles, et préfèrent bien souvent regarder le passé avec les yeux du présent, quand ce n’est pas, carrément, le réinventer.


Transmettre reste le modèle d’un mécanisme bien huilé dont les spécialistes d’aujourd’hui pensent qu’il n’a probablement jamais existé. 
Le cerveau de l’élève n’est pas une cire molle, le fils de famille n’est pas toujours un entrepreneur, les passés enfouis resurgissent, les secrets de famille brouillent les liens, les héritages peuvent se refuser, la mémoire des peuples est capricieuse et la religion des pères n’est pas celle des fils. On en vient presque à s’étonner que certaines traditions à succès parviennent à traverser les siècles.


 

 

IMGP0738.JPG

C'est pareil ou ce n'est pas pareil ? Est ce la bonne méthode d'apprentissage ?

 

 

Éducation : comment apprend-on ?


La question de la transmission éducative divise depuis longtemps les pédagogues. Peut-on transmettre de manière impositive, dans une relation verticale, du maître à l’élève (méthodes « traditionnelles ») ou doit-on laisser l’élève être l’acteur de ses apprentissages, dans un processus d’appropriation des connaissances (méthodes actives) ? Au XXe siècle, deux courants de la psychologie ont nourri chacune de ces thèses. 


- Pour les behavioristes, les connaissances s’impriment dans le cerveau comme sur une cire molle et l’apprentissage se fait par conditionnement et donc inculcation.


- Pour les constructivistes, Jean Piaget (1896-1980) et Lev Vygotski (1896-1954), c’est par interactions entre le milieu social et le cerveau que l’élève apprend.

 

 

 

IMGP0613.JPG

 

Connaissances ou compétences, que transmettre ? 

Marie Duru-Bellat 

La question de la transmission scolaire a toujours fait débat. Le vieil affrontement entre tenants de l’instruction et ceux de l’éducation resurgit aujourd’hui, à travers de virulentes critiques de la notion de compétences.


Il n’est guère de question plus centrale pour l’école que de définir ce que l’on juge bon et nécessaire d’y transmettre aux élèves. Depuis plusieurs décennies, les débats autour de ce que l’école doit transmettre sont marqués par une opposition polémique : faut-il transmettre aux élèves des compétences – savoir prélever une information dans un texte, par exemple, ou des savoirs – ou leur faire connaître une récitation par cœur ? Cette opposition recouvre sans nul doute des positions idéologiques, mais elle soulève aussi de vraies questions pédagogiques et philosophiques.

 

 

L’école et le monde du travail 

La carrière de la notion de compétence débute en France à l’orée des années 1980, après que nombre de critiques ont ébranlé l’école (1). Elle devait accepter de ne plus avoir le monopole de la transmission des connaissances et admettre que les savoirs scolaires ne sont ni sacrés ni indiscutables. En outre, Pierre Bourdieu et Jean-Claude Passeron sont passés par là (avec La Reproduction publié en 1970) et la critique de l’élitisme de la culture scolaire constitue une figure obligée, d’autant qu’avec la démocratisation des études, le lycée n’accueille plus seulement des « héritiers ». Les débats se nichent aussi dans un contexte de relatif dégel des relations entre l’école et le monde du travail et d’efforts pour revaloriser les formations professionnelles, avec le développement de la formation continue et des collaborations avec les milieux de l’entreprise qui importent dans le milieu scolaire des questionnements jusqu’alors incongrus : et si l’alternance pouvait être « éducative », de quoi a-t-on besoin pour s’insérer dans la « vraie vie » ?
 

 

Lire la suite de l'article...

 

 

 

 

 

FSCF-LOGO-loireatlantique1   maplemuse-large      Logo  carte visite christele     logo 2

 

 

 

 

 

 

 

 


Retour à l'accueil