TCHAIKOVSKY

Violin Concerto OP 35

Maxim VENGEROV

 

Cet article je le dédie à Lyli (Ma Maman) qui apprend en ce moment à utiliser internet, qui s'est créée une boite aux lettres et qui s'est inscrite à la newsletters pour recevoir les nouvelles publications... Tu peux pas savoir comme j'aime ça... On arrivera à Skype j'en suis sûre... C'est elle qui m'a fait aimer Tchaikovsky, qui a tout fait pour que j'arrive à apprendre et c'est une sacrée voyageuse... Mais bon, internet elle avait pas envie... Et puis... On apprend parce que... On va pouvoir s'écrire et se parler... Merci... Merci aussi au maitre d'apprentissage Alain... Pleins de bises...

 

  IMGP0854---Copie.JPG

 

 

Apprendre, oui mais comment ?

Vous vous souvenez des dictées qui n'en finissaient pas... Pleines de fautes parce que vous inventez les mots ou parce que vous n'en avez pas compris la construction... Ces mots qu'il faut écrire, ces verbes à apprendre, ces multiplications... Moi ça ne m'a jamais fait rêver...

Par contre apprendre pendant un voyage, à écrire, à compter, à multiplier les rencontres, apprendre une langue pour les échanges...

Apprendre oui mais comment ?

 

Voici une première réponse possible... Ce sera le début de ce voyage... Le Canada le pays de la formation, la référence du monde entier depuis des années... Et pourquoi ils utilisent ces méthodes, c'est ce que je vais aller chercher à comprendre, en allant les rencontrer...

 

Voici donc l'édito de Christine Vaufrey de Thot Cursus

 

Tous semblables, tous différents...

Comment assurer un enseignement de masse, tout en respectant les méthodes et aspirations de chacun ? La réponse se trouve dans la pédagogie différenciée, ou la pédagogie individualisée. La première vise à proposer des parcours adaptés aux styles d'apprentissage des apprenants, sachant que ces styles sont en nombre limité - même si les combinaisons entre ces styles accroissent le nombre total de configurations. La seconde a pour but de faciliter l'accès aux apprentissages et aux savoirs de personnes qui, pour une raison ou une autre, ne parviennent pas à se conformer à la méthode proposée à tous par l'enseignant dans sa classe. La pédagogie différenciée est appliquée à tous, car tous les styles d'apprentissage sont immanquablement représentés dans un groupe classe; alors que la pédagogie individualisée s'adresse à des personnes en nombre limité, parfois sur le temps de cours, le plus souvent en s'appuyant sur des dispositifs périphériques aux heures de cours.


Une fois posés ces éléments de compréhension, il ne reste plus qu'à appliquer. Et c'est là que les choses se compliquent. Pourtant, les expériences réussies abondent.

Dans ce dossier, vous ferez la connaissance d'enseignants québécois et ontariens enthousiasmés par la pédagogie différenciée, qui adhèrent sans réserve à la théorie des intelligences multiples. Vous rencontrerez également des acteurs de l'enseignement agricole français qui se sont mobilisés dans de multiples actions d'accompagnement des élèves en difficulté, à l'échelle de leur établissement ou d'une région, voire dans l'ensemble de l'Europe. 

Ces différents projets sont portés par des équipes éducatives dont les membres se soutiennent et échangent leurs bonnes pratiques. Le collectif est en effet d'une aide inestimable au moment de changer ses habitudes. Néanmoins, cette dynamique n'existant pas toujours, certains se lancent en solo dans la mise en place d'une pédagogie différenciée. Y compris à l'université : de la Suisse et du Québec nous viennent des suggestions et recommandations simples à mettre en oeuvre pour que tous les apprenants trouvent chaussure à leur pied. Le plus souvent, il suffit de modifier ses modalités d'enseignement en utiisant ce qui existe déjà : l'accompagnement individuel, l'évaluation par les pairs, les séances en autoformation, le travail de groupes... Toutes ces techniques sont généralement utilisées dans des contextes un peu figés. Il suffit de s'en saisir et de les intégrer à son cours pour le dynamiser.


En formation professionnelle, l'autonomie de l'apprenant et donc, la prise en compte de ses propres stratégies d'apprentissage, est assez répandue, sans doute à cause du postulat de maturité effectué à propos des apprenants. Henri Boudreault nous propose treize outils à utliser dans une démarche de formation professionnelle individualisée. Et les entreprises elles-mêmes se prêtent au jeu qui consiste à accompagner les salariés dans l'élaboration de leur référentiel individualisé de compétences et, partant, l'identification de leurs besoins prioritaires de formation. 


Au moment de boucler ce dossier, une question me taraude : pourquoi la différenciation pédagogique paraît-elle encore si compliquée à mettre en place, pour de nombreux enseignants ? N'en ressentent-ils pas le besoin ? N'ont-ils pas souffert, eux aussi, de l'uniformité des méthodes et modes de présentation des savoirs tout au long de leur parcours scolaire ? Ou serait-ce alors que les enseignants sont tous recrutés parmi ceux qui se conforment le mieux au modèle dominant adopté dans la majorité des systèmes scolaires ? Est-ce cela, un futur prof : un apprenant conforme, qui aurait à l'âge adulte oublié la fondamentale étrangeté du dispositif scolaire, vis-à-vis de l'environnement habituel de l'enfant et de l'adolescent ? Comme ce serait triste... Faites-moi mentir et érigez bien haut vos approches originales des savoirs scolaires !


Christine Vaufrey, rédactrice en chef

 

La différenciation pédagogique par l'exemple, au Canada

Article Thot Cursus

 

On fait comme si on ne le savait pas, mais il faut bien se rendre à l'évidence : nous n'apprenons pas tous de la même façon. Même si aucun de nous n'est programmé pour apprendre d'une façon ou d'une autre, nous développons très tôt des stratégies d'apprentissage différenciées, en fonction de notre environnement personnel et culturel, en inter-relation avec nos centres d'intérêt, nos proches et nos mentors. Il est communément admis qu'il existe trois style dominants d'apprentissage : visuel, auditif, kinesthésique. Les stratégies individuelles d'apprentissage s'appuient sur une dominante, généralement combinée avec un style associé. Nos sociétés privilégient elles aussi des styles d'appropriation de l'information et d'apprentissage. Actuellement par exemple, la "pensée visuelle" est très largement valorisée. Mais cela ne signifie pas que nous sommes tous aussi sensibles les uns que les autres à ce mode de compréhension et d'apprentissage. Comment alors faciliter l'apprentissage de tous dans une classe où se trouvent immanquablement des élèves aux styles différents ? 

 

Lire la suite

 

 

 

 

 

 

FSCF-LOGO-loireatlantique1   maplemuse-large      Logo  carte visite christele     logo 2

 

 

 

 

Retour à l'accueil