John ADAMS & Philip GLASS

Concerto for violin & orchestra: II

Christoph ESCHENBACH

 

 

Van-Gogh-s-Starry-Night.jpg

Vincent VAN GOGH " Nuit étoilée"

 

 

Un nouvel article pour venir questionner les actions de ce voyage...

Après un passage à Lyon dans la Classe de Petite section Maternelle de Béné à Vaulx en Velin à l'école Pierre et Marie Curie (Lyon), une représentation théâtrale réalisée par des élèves du Lycée Charles Péguy à Gorges (voir page Facebook) et un passage dans le collège St Anne de Rezé où les enseignants et la documentaliste sont déjà dans les starting block... Voici quelques questions philosophiques...

 

Lors de mon passage à Lyon les enfants de 4 ans ont échangé sur "la différence"  à cet âge les enfants ne sont pas encore complètement formatés à la discrimination. Même si l'on sent que certaines positions commencent déjà à s'inscrire dans le discours. C'est la société qui crée "des différences" mais pouvons nous faire autrement ?... Béné leur a présenté un enfant dans un fauteuil et un enfant d'une autre couleur de peau ils ont dit que le premier va à l'école en voiture et que le second ressemble à Jason... Que se passe t'il alors ?

 

Je vous propose des extraits d'un dossier de Sciences Humaines, je vous en conseille même l'achat, il est riche de beaucoup de questions et de très bons articles. Je vous propose la présentation de Jean François Dortier et trois articles qui vont venir illustrer ces premiers propos. La réponse n'est pas dans ces textes, elle est en nous... Mais on y trouve les questions que l'on peut se poser. Ensuite chacun d'entre nous choisira et décidera ce qu'il estime pertinent de développer...


 

van_gogh_siesta_0808_5b1.jpg

Vincent VAN GOGH " La sieste"

 

 

 

La philosophie en quatre questions
Article Sciences humaines Hors Série


les-chemins-de-la-pensee.jpg

Que puis-je connaître ?

Que dois-je faire ?

Que m'est-il permis d'espérer ?

Qu'est-ce que l'homme ?

Kant affirmait que ces quatre questions permettaient de couvrir presque tout le champ de la philosophie.


        Ces quatre questions vont nous servir de guide pour explorer les méandres de 2 500 ans de philosophie. Chaque question est une porte d'entrée qui mène à plusieurs réponses possibles. Chaque réponse est illustrée par un auteur de référence, une théorie ou une école de pensée canonique.


On écoutera donc les différents discours philosophiques avec bienveillance, sans parti pris, mais sans esprit servile. On n'hésitera pas à les pousser dans leur retranchement, souligner leurs faiblesses ainsi que les absences, en les taquinant au passage. Car rien ne devrait être plus étranger à l'esprit philosophique que l'esprit dogmatique.
 Ainsi chacun pourra faire son propre chemin et suivre sa propre voie.

 

Que puis-je connaître ?


La première question posée par Kant – que puis-je savoir ? – renvoie à la philosophie de la connaissance. Elle recouvre un champ très vaste.


Certains avec Platon, Spinoza ou Hegel ont pensé que la philosophie doit permettre d’accéder à des vérités supérieures (le monde pur des idées pour Platon, l’intuition des essences pour Spinoza, l’esprit absolu pour Hegel).


Il y a ceux pour qui la philosophie est avant tout une méthode pour faire progresser les connaissances. C’est la raison déductive pour Descartes. Kant pense de son côté que la raison a ses vertus mais aussi ses limites. 


Avant de prétendre connaî­tre le monde, il faut donc s’interroger sur les capacités et les limites de l’esprit humain.


On passe alors de la recher­che de la vérité à la connaissance de l’esprit humain. La réponse à cette question a opposé les empiristes (pour qui tout le savoir vient des sens) et les rationalistes (pour qui la raison précède et transcende l’expérience).


Enfin, il y a également ceux qui pensent que la philosophie vise surtout à se défaire des idées reçues et des illusions. Ou encore ceux pour qui elle consiste à créer des concepts et des visions du monde indispensables pour vivre et penser.


 

Que dois-je faire ?


À la seconde question de Kant – que dois-je faire ? –, on peut répondre de trois façons.
La quête du bonheur. Elle se trouve pour certains dans la recherche des plaisirs simples (épicurisme), dans la tempérance, la modération de ses ambitions, voire dans l’abolition du désir et ses frustrations, que le bouddhisme considère par exemple comme la source de toutes les souffrances


La réalisation de soi. Une autre réponse est celle de l’action. Chercher à faire quelque chose de sa vie, ce peut être de s’accomplir en accomplissant quelque chose : au travail, dans les arts, la politique, l’éducation, le sport, la science, etc. C’est la voie proposée par Nietzsche et tous les philosophes de l’action.


Faire le bien. Il est une troisième réponse à la question « Que dois-je faire ? ». Ce n’est ni la quête du bonheur ni la réalisation d’un projet, mais l’envie de faire le bien et d’être quelqu’un de bien. 
Pour les anciens, la « bonne vie » était, dans l’idéal, celle qui pouvait allier les trois : être heureux, accomplir quelque chose qui soit au service de tous. C’était la seule façon de concilier, le bonheur, l’accomplissement de soi et le respect d’une morale.

 

Que m'est-il permis d'espérer ?


Pour Kant, la question de l’espérance en une vie meilleure tenait tout entière dans la question théologique. Si Dieu existe (et nombre de philosophes avaient tenté de le démontrer), alors le sens ultime de la vie est tourné vers l’au-delà. Pour Pascal, c’est un pari raisonnable que de croire en Dieu et de consacrer sa vie sur terre à préparer sa vie éternelle.


Mais si « Dieu est mort », comme l’annonce Nietzsche, qui fait moins une profession de foi d’athéisme qu’un constat, celui du déclin de la religion chrétienne en Occident, alors la vie prend un tout autre sens. L’homme est alors libre d’agir en définissant lui-même ses propres buts. La liberté : ce sera le grand thème de l’existentialisme.


La question de l’espérance terrestre prend aussi une autre tournure avec les philosophies politiques. Toutes se sont tournées vers la recherche d’un monde meilleur : Est-il possible ? Comment l’atteindre ? Tel est l’objectif des théories du contrat social, de l’État de droit, des utopies, ou encore de la démocratie conçue, non comme le meilleur des mondes mais comme le moins pire des régimes.


Qu'est-ce que l'homme ?

La quatrième question posée par Kant – qu’est ce que l’homme – était censée résumer toutes les autres. En effet, comment penser l’esprit humain (que puis-je connaître ?), son action dans le monde (que dois-je faire ?), ce qu’il lui est possible d’atteindre (que puis-je espérer ?) sans savoir ce qu’est un être humain.


Voilà pourquoi Kant a consacré la fin de sa vie à concevoir le projet d’une « anthropologie » conçue comme la science générale de l’homme. Son but est de comprendre la nature humaine. 
Jusque-là, l’être humain avait été décrit comme un animal politique, un animal rationnel, un animal moral ou encore comme un être à deux visages – mi-bête, mi-ange – tiraillé entre le corps et l’esprit. Avec l’avènement des sciences humaines, d’autres visions de l’être humain verront le jour. Tour à tour, la culture, le langage, l’apprentissage, la conscience, et même le désir seront repris comme critères pour définir « le propre de l’homme ».

Jusqu’à ce qu’au seuil du XXIe siècle, l’étude du monde animal ne remette en cause les frontières établies, obligeant à relancer sur de nouvelles bases le grand projet de l’anthropologie philosophique.

 

Jean-François DORTIER 

 

van_Gogh_Cafe_Terrace.jpg

Vincent VAN GOGH "Terrasse de café"

 

 

Le choix n'a pas été simple c'est vraiment pour cela que je vous conseille l'achat de ce hors série qui vient donner beaucoup d'éléments de réflexion.

Sciences Humaines: Hors série La philosophie en quatre questions.

 

 

Premier article:

Socrate et l'école du doute

 

Deuxième article:

Idées pures ou diversité du réel : Aristote contre Platon

 

Troisième article:

Vie active ou vie contemplative ?

 

 

Je pense que vous en avez pour quelques jours...

Pendant ce temps je continue de préparer la grande fête du 12 MAI... Et je rends visite aux différents établissements pour finaliser les projets... Je me mets aussi en contact à l'étranger...

    

Merci pour vos passages nombreux... 138 passages uniques le 19 Avril... Un record...

Et n'oubliez pas d'aller cliquer "J'aime" sur la page Facebook qui est de plus en plus active...

 

Il se peut que certains d'entre-vous aient envoyé leur adhésion à l'adresse: 12 rue des Vignes 44230 St Sébastien sur Loire et que je ne l'ai pas reçu... Merci de me prévenir... On a du courrier qui s'est égaré et l'on cherche à savoir pourquoi ?

 

A très bientôt 

 

 

 

 

 

  FSCF-LOGO-loireatlantique1           29-test more bleu2            maplemuse-large        Logo.jpg             logo-2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil