The Hours

Philip Glass

BO Film: The Hours

 

 

 

DaEnfGeo.jpg

Salvador DALI : Enfant géopolitique observant la naissance de l'homme nouveau

 

 

Pouvons nous regarder le monde et le voir comme le voit un artiste ?

C'est la question que nous pose Henry  Bergson.

 

« À quoi vise l'art, sinon à nous montrer, dans la nature et dans l'esprit, hors de nous et en nous, des choses qui ne frappaient pas explicitement nos sens et notre conscience ? Le poète et le romancier qui expriment un état d'âme ne le créent certes pas de toutes pièces ; ils ne seraient pas compris de nous si nous n'observions en nous, jusqu'à un certain point, ce qu'ils nous disent d'autrui. Au fur et à mesure qu'ils nous parlent, des nuances d'émotion et de pensée nous apparaissent, qui pouvaient être représentés en nous depuis longtemps, mais qui demeuraient invisibles : telle l'image photographique qui n'a pas encore été plongée dans le bain où elle se révélera. Le poète est ce révélateur… »

 

Henri BERGSON, Matière et Mémoire (1896), PUF, 1968, p. 148 sq.

 

 

Voyager c'est regarder ce qu'il se passe autour de soi, entendre, sentir, toucher, goûter. Quelle représentation en avons nous ? Qu'elles sont nos références, nos idées, nos moyens d'évaluer ce qui se présente à nous ?


Quel regard pouvons nous porter sur le monde ? Un regard artistique, économique, philosophique ?


Comment le voyons-nous, l'entendons-nous, le sentons-nous, le touchons-nous, le goûtons-nous ? A travers quels yeux, quelles voix, quels sons, quelles odeurs, quelles sensations, quelles saveurs ?

 

Et vous qui suivrez ce Tour du Monde, vous le verrez, l'entendrez, le sentirez, le toucherez, le goûterez comment ? A travers ce que je vais vous montrer, vous dire, ce que vous avez peut être déjà vu et à travers ce que vous êtes ?

 

Qu'est ce que l'art vient apporter comme dimension au voyage ? Faut-il avant de partir connaitre l'art et les artistes du pays où l'on se rend ? Cet art vient-il forcément nous parler de ceux que nous allons rencontrer ?  Connaissent-ils eux même les artistes de leur pays ? Connaissons-nous les artistes de notre pays ?

 

Et puis l'art c'est quoi ?

 

Ce sujet sur l'art et la philosophie, vient nous poser la question de ce regard que nous portons sur ce que nous voyons. Prendre conscience de ce regard que je porte sur les choses. Mais prendre aussi conscience de sa capacité à s'interroger sur le sens qu'on lui donne. Pouvons nous tous être artistes ?

 

Voici donc la vision de Bergson sur l'art... Quand le philosophe aimerait aussi que la philosophie soit un art... Le philosophe se rapproche t-il de l'artiste dans sa quête de la vérité ?

Je ne répondrais pas à ces questions, mais elles se posent à moi ? Parce que finalement l'art, ça sert à quoi ? Et la philosophie ça sert à quoi ?

 

 

Voici deux textes qui viennent nous donner la position de Henry Bergson.

 

Quel est l'objet de l'art ? Si la réalité venait frapper directement nos sens et notre conscience, si nous pouvions entrer en communication immédiate avec les choses et avec nous-mêmes, je crois bien que l'art serait inutile, ou plutôt que nous serions tous artistes, car notre âme vibrerait alors continuellement à l'unisson de la nature. Nos yeux, aidés de notre mémoire, découperaient dans l'espace et fixeraient dans le temps des tableaux inimitables. Notre regard saisirait au passage, sculptés dans le marbre vivant du corps humain, des fragments de statue aussi beaux que ceux de la statuaire antique. Nous entendrions chanter au fond de nos âmes, comme une musique quelquefois gaie, plus souvent plaintive, toujours originale, la mélodie ininterrompue de notre vie intérieure. Tout cela est autour de nous, tout cela est en nous, et pourtant rien de tout cela n'est perçu par nous distinctement. Entre la nature et nous, que dis-je ? Entre nous et notre propre conscience, un voile s'interpose, voile épais pour le commun des hommes, voile léger, presque transparent, pour l'artiste et le poète. Quelle fée a tissé ce voile ? Fut-ce par malice ou par amitié ? Il fallait vivre, et la vie exige que nous appréhendions les choses dans le rapport qu'elles ont à nos besoins. Vivre consiste à agir. Vivre, c'est n'accepter des objets que l'impression utile pour y répondre par des réactions appropriées : les autres impressions doivent s'obscurcir ou ne nous arriver que confusément.

 

Pour lire la suite de l'article

 

 

Et puis voici une explication de texte

 

 « Le Poète doit se faire Voyant » s’exclame Rimbaud, âgé d’à peine dix-sept ans, dans une lettre à Paul Demeny. Il poursuit, exalté : « [Il devient ainsi] le suprême Savant ! car il arrive à l’Inconnu ! » Bergson soutient, avec l’opinion commune, que l’artiste jouit d’une sensibilité exceptionnelle ; mais tandis que le grand public comprend cette sensibilité comme un débordement émotif, Rimbaud et Bergson la ramènent exclusivement à une meilleure perception du réel. L’artiste n’est pas, à les croire, le «plus émotif » : il est, si l’on ose dire, le « mieux-voyant ».

 

Pour lire la suite du texte

 

 

Pour complèter si cela vous passionne...

 

J'aime aussi la façon dont, "la finalité de l'art" exprimé par Bergson, est analysée dans cet article. C'est le blog d'une enseignante en philosophie.

 

 

 

 

Retour à l'accueil