Pas de musique cette fois... Cela arrivera parfois... J'ai envie de garder ce silence... Alors trouvez celle que vous avez envie et dites nous quel a été votre choix

 

DÎNER ET SOUPER DANS LA FAMILLE TRUDEL

 

IMGP4025Colette, Paul Emile, Denise et Monique Trudel...


En 1655, Jean Trudel et sa femme Marguerite débarque au Canada, il est le seul de sa famille à être parti pour le nouveau monde. Aujourd'hui il a eu 50 000 descendants. En 1955 trois membres de la famille Trudel ont fait des recherches et reconstitué leur arbre généalogique...

Monique, Paul Emile et Denise sont des descendants de Jean Trudel et de Marguerite Thomas... Ils sont originaires de Joliette où Monique et Paul Emile vivent encore, Denise elle vit à Montréal et m'a accueillit pour le début de ce voyage...


Lundi nous étions invités à dîner (Déjeuner) chez Monique. A peine arrivées nous savions déjà que nous resterions souper (Dîner)... Avoir la chance d'entrer dans une famille pendant un tour du monde, c'est avoir l'occasion de découvrir la façon dont ils vivent... Monique, Paul Emile et Denise sont frères et sœurs d'une famille de 9 enfants... Colette est la femme de Paul Emile…

Ceux sont des descendants de Jean, le premier arrivé au Québec il y a presque 400 ans. J'ai passé un moment magnifique fait de dégustations de plats, comme le Blé d'inde qui est un maïs domestique que l'on mange en le roulant dans le beurre... Le bœuf braisé, le même que chez nous avec légumes (Carottes, navets, pommes de terres) et par contre un gâteau bien spécial le Reine Elisabeth, la spécialité de Monique qui vous laisse sur place le temps de la digestion... Un moment aussi où chacun à exprimé sa vision des choses sur le Québec et ce français, que les français ont quand même un peu trop enrichi de mots anglo-saxons... Le "Happy meal" ici se dit le "joyeux festin"... Et oui préserver la langue face à ces envahisseurs qui les entourent et qui développent des écoles bilingues dans toute la province... Joliette est très francophone, mais il y a des villes qui sont très anglophones... On a aussi parlé religion et politique, sans se fâcher... On était plutôt tous d'accord, ça aide... Des accidents de la vie et puis forcément ils ont gentillement charrié la française, c’est des histoires de cousins tout ça… Mais nous sommes plus que des cousins nous dira Monique : «  Nous sommes frères » nous avons les mêmes descendants…Paul Emile accordéoniste m’a joué au piano quelques airs connus au Québec… Et nous donnera sa définition de « l'Heureusité » : Moins on se souvient plus on est heureux… On va débattre un moment sur la question avant de comprendre que c’est une blague avec son frère Yvon… On a un peu pris l’air et avant de partir Denise à absolument voulu me faire goûter l’eau sulfureuse de la source… Effectivement ça sentait bien le souffre… J’ai adoré cette journée… Ces échanges… C’est bien d’observer les autres vivre ensemble, les complicités, les habitudes, les positionnements, l’amour… Merci à vous quatre de m’avoir accueilli dans votre intimité…


Et comme par hasard, le lendemain tout marchait sur des roulettes…


LES ECOLES ADHERENT AU PROJET

 

IMGP4066Réal et Sarah-Ann Ecole Honoré Mercier


Bien décidée à aller jusqu’au bout des démarches que j’avais entrepris, je retourne à l’école primaire en face de chez Denise, avec qui j’avais déjà engagé plusieurs démarches que je n’arrivais pas à concrétiser. La directrice adjointe qui m’avait reçue était entrain de gérer sa mutation avec sa remplaçante. A huit heure donc, je vais voir si la réponse à la proposition est positive ou pas…

Et c’est à ce moment là que tout va s’enchainer, on me propose d’aller directement voir Réal Hepelle l’enseignant susceptible d’être intéressé, à qui l’on n’a pas eu le temps de parler du projet, mais on me propose de le lui expliquer rapidement comme je l’ai fait la veille pour elles. Et la magie va opérer… Réal Hepelle écoute et n’en crois pas ses oreilles, le projet lui plait beaucoup et il va le partager avec l’enseignante en anglais Sarah-Ann Blanchette… On ne pourra pas Skyper avant mon départ, ils ne sont pas équipés, mais on va s’organiser petit à petit pour mettre en place les échanges… Matthieu à accepté de prendre le relais…

L’école bilingue Honoré Mercier de Montréal, va correspondre avec l’école Ste Marie Blancarde à Marseille et il y aura même deux classes concernées dans cet échange… Un rêve se réalise, une envie, un espoir, une conviction, permettre aux jeunes de se rencontrer et de s’ouvrir sur le monde… C’est possible, il y a des gens qui sont d’accord pour relayer cette idée et la mettre en action…

 

IMGP4090Montréal vu du pont Champlain


La journée n’était pas finie, je suis ensuite allée à l’école Buissonnière dans le centre de Montréal, une école primaire qui travaille autour des arts, musique, danse, chant, théâtre, peinture… Une école qui a aussi envie de partager ce projet et qui est pratiquement la seule à Montréal à accueillir des enfants des trois et quatre ans. La directrice va en parler à ses enseignants et ceux que j’ai rencontré étaient déjà très emballés par l’idée…

Les échanges se feront donc dès que cela sera possible dans cette école, avec la petite section de maternelle de Béné à Vaulx en Velin et avec les CM de l’école des Trois Moulins à Monnières…

 

Je n‘ai pas réussi à atteindre les personnes d’une école secondaire pour les mettre en contact avec le lycée Notre Dame, et je sais aujourd’hui qu’il y avait éventuellement une autre option ailleurs, mais je suis partie et quand vous n’êtes plus sur le terrain cela devient beaucoup plus compliqué… Se rencontrer, raconter, dire, exprimer, convaincre… Quand un projet vous ressemble à ce point, vous arrivez à donner envie aux autres de le partager, mais il faut passer ce moment ensemble pour se faire confiance… Voir celui ou celle qui développe l’idée pour en faire ensuite la sienne, se l’approprier avec ce que l’on est… Ils me font confiance, parce que j’ai confiance en ce que je propose et parce que nous savons quand nous en parlons, ce que cela va développer de vrai, de beau, d’essentiel dans ce que nous pouvons apprendre de l’autre…

 

ECHANGES AVEC DES ETUDIANTS A L'ECOLE POLYTECHNIQUE

 

IMGP4097Nathalie (2ème à gauche) et ses étudiant de l'école Polytechnique


Et puis il y a eu aussi, Mercredi, cette rencontre à Polytechnique avec Nathalie, la maman de deux enfants qui sont à l’école Buissonnière et par qui je suis passée pour me mettre en contact avec eux. Nathalie est enseignante à Polytechnique et m’a proposé de rencontrer trois étudiants qui pourraient venir répondre à ces questions : Pourquoi j’apprends ? à quoi ça sert ? Qu’est ce que je vais en faire dans mon pays… Quarante et une minutes d’enregistrement, trois cursus différents, trois réponses différentes, plus l’expérience de Nathalie et de ce qu’elle vit aujourd’hui dans le choix d’orientation pour ces enfants… Passionnant...


Apprendre… Chaque jour qui passe, j’apprends des uns et des autres… Chaque jour qui passe, j’avance un peu plus dans ce projet qui interpelle, qui intéresse, qui instruit, qui induit… Je rencontre des gens à qui j’en parle et qui à chaque fois me disent : «  C’est vraiment super »…

Les contacts que j’ai eu avec les écoles se sont fait parce que d’autres personnes se sont mobilisées pour qu’ils puissent se réaliser… Karl le fils de Denise m’a dit avant que je parte pour le dernier rendez-vous à l’école d’en face, n’oublies pas de leur dire que Jessica et Rebecca (Ses filles) venaient à l’école ici…

Pour l’école Buissonnière c’est Annick qui a des CM2 à Marseille qui m’a mise en contact avec Nathalie de Polytechnique à Montréal qui m’a donné les noms des personnes à contacter à l’école et qui m’a dit : «  n’hésitez pas à dire que vous venez de ma part »…

Et il y a ceux qui m’ont aussi donné d’autres contacts qui n’ont pas abouti mais qui peut être, un jour, pourrons se faire…

Merci à tous, pour votre engagement dans cette aventure, même quand vous n’êtes pas directement concerné, juste parce que comme moi, vous y croyez et que vous trouvez que ce projet a du sens…Alors n’hésitez pas, si vous avez des contacts dans les pays dans lesquels je vais passer, à les solliciter, ils vont adorer…

 

IMGP4102Karl le musicien , Denise, David et Matthieu


Et le moment de repartir est arrivé… 13 jours passés à Montréal et une magnifique première étape… Un super repas de départ avec Karl (fils musicien de Denise), Denise, David (fils passionné d'histoire) de Denise, et Matthieu... Emotion...

Denise, une femme exceptionnelle de générosité, de simplicité, de vérité… Merci Denise pour cet accueil et ces trois jours partagés chez toi… Merci pour ta participation à cette aventure, et je sais que toi aussi tu y crois…


Je me suis remise en route, jeudi 27 septembre à 11h, j’ai pris le bus vers Ottawa la capitale du Canada… Je devais aller à Toronto et puis j’ai changé d’avis… C’est aussi cela voyager, c’est parfois décider de faire autrement… J’ai eu finalement envie d’aller à Ottawa passer ce week-end, avant de prendre le bus qui m'amènera en trois jours à Calgary où il y a aussi une possibilité de rencontre dans une école secondaire. Ce sont les élèves du collège Victor Hugo qui avaient rencontré des enseignants de Calgary à Paris en mai et qui avaient pris leurs coordonnées en prévision du projet…


Pour Vancouver, c’est la directrice de l’école Buissonnière de Montréal qui connait une personne qui travaille dans une école secondaire… On ne fait rien tout seul, même si c’est possible de voyager seul et encore. Aujourd’hui j’ai rencontré trois jeunes françaises qui font leurs études d’éducatrices de jeunes enfants à Reims et qui viennent faire un stage de trois mois à Gatineau dans des garderies pour enfants… En sortant du bus, j’ai retrouvé mes voisins du vol entre Paris et Montréal, qui venaient passer la journée à Ottawa avec leur fils.  Ensuite j’ai cherché l’endroit où je loge ce soir, accompagnée d’une japonaise qui voulait aussi s’y rendre…


Non je ne suis pas seule il y a aussi Pépite, et oui je crois en ce projet, encore plus aujourd’hui qu’hier et certainement moins que dans les prochaines semaines…

Apprendre, chaque jour que l’on peut mettre en place ce qui a du sens pour nous, parce que ça a aussi du sens pour d’autres, ici et ailleurs… Et que quand une personne qui ne vous a jamais vu, est capable de vous dire après cinq minutes d’explication qu’elle est d’accord pour y participer, on peut continuer à rêver et poursuivre le voyage, pour y donner accès à encore plus d’enfants et de jeunes dans ce monde…

 

MONTREAL-0320.JPG

Le marché d'Ottawa


Excellent week-end à tous … Le mien commence très bien… J’adore cette ville…

 

 

 

logo.jpg

 

logo 2   carte visite christele  FSCF-LOGO-loireatlantique1      Logo       maplemuse-large

 

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil