DOGORA: Ouvrons les yeux

Chälnié

Etienne PERRUCHON

 

boussole.jpg

La constellation "Boussole"

 

 

Je vous parlais d'itinéraire dans le dernier article et là il va être question d'orientation...

 

Où allons nous ? Finalement faire un Tour du Monde c'est aussi apprendre à s'orienter ?

 

De quelle orientation parlons nous ? Et ça veut dire quoi l'orientation ?

 

Comme souvent, je vous propose l'édito de Christine Vauffrey que je trouve très intéressant...

 

Je leur ai écrit à Thot Cursus pour qu'ils deviennent partenaires de ce Tour du Monde... Ils m'ont proposé de me rémunérer sur un article par mois au sujet du numérique dans le monde... Et je me dis pourquoi pas !!!

 

Est ce que vous faites toujours le même métier depuis que vous avez terminé votre cursus scolaire ?

 

Et même, avez vous fait le métier que vous vouliez faire plus jeunes ?

 

Moi j'avais rêvé d'être aventurière, reporter... Mais aussi informaticienne... Mais je ne regrette pas d'avoir bossé dans pleins de domaines différents et d'être formatrice... Pour aujourd'hui devenir voyageuse... Et vous ?

 

Et eux... Qu'avons nous à leur proposer ? Pleins de choses à faire et à découvrir, mais comment choisir ?

 

Voici donc l'édito de Christine Vauffrey et un article du dossier... Gardez le cap... 

Le temps de l'orientation

Au mitan de l'année scolaire ou universitaire, revient le temps de l'orientation. Qu'est-ce que je vais faire ? Où je vais aller ? Pilote ou jardinier ? Et pourquoi pas infirmier ? Où vais-je me former ? A quel prix ? Quelle sélection ? Au secours, je suis perdu(e) !

Les forums en ligne bruissent de toutes les questions et inquiétudes des jeunes qui doivent, alors qu'on ne leur a guère jusqu'alors demandé ce qu'ils voulaient faire en classe, décider de leurs études à venir. Beaucoup ont le sentiment de ne pas être capables de prendre de telles décisions, tant leur avenir leur apparaît flou et tant ils ont conscience de ne pas disposer des éléments suffisants pour faire un choix judicieux.

Ce n'est pas qu'ils manquent d'information, sûrement pas. Les écoles, universités, centres de formation professionnels... rivalisent d'ingéniosité pour attirer l'attention des jeunes sur les formations et diplômes auxquels ils préparent. Certains de ceux qui vivent de l'orentaiton (et pas toujours les meilleurs), pour leur part, promettent au jeune effarouché de "trouver le métier pour lequel il / elle est fait(e)", de lui fournir "le top 10 des meilleures écoles de commerce - d'ingénieur - de travail social" (faites votre choix), ou "toutes les astuces pour s'inscrire dans la formation de ses rêves". 

Le discours médiatique et de communication institutionnelle est si emphatique que l'on ne verrait pas pourquoi le domaine de l'orientation et du recrutement pour les études supérieures échapperait à la règle. Mais a t-on pensé à l'effet que pouvait produire ce type de discours sur des jeunes en pleine incertitude tant sur leurs propres qualités, aspirations et choix de vie que sur les perspectives offertes par un marché de l'emploi opaque et morose ? Comme il semble facile, aux yeux des adultes, de ne pas se tromper ! 

Et pourtant. Nous aussi avons connu ces moments de doute, de découragement, ce sentiment de ne pas être à notre place. Nous aussi avons rêvé de changer de métier, de tout lâcher pour tout recommencer. Quelques-uns d'entre nous l'ont fait et en semblent satisfaits, comme nous le verrons dans ce dossier. Alors, pourquoi ne pas faire confiance aux jeunes, leur accorder avec bienveillance le temps de tâtonner, essayer, se tromper ? Sans même parler du fait, que nous évoquons aussi dans ce dossier, que nombre de métiers porteurs dans quelques années n'existent pas encore... D'ailleurs si, comme l'équipe de Thot Cursus, vous faites partie des travailleurs du web, vous avez peut-être fait des études qui n'étaient pas censées vous mener devant cet écran et dans le code HTML, qui restaient à inventer...

Si nous pouvons sans doute aider les jeunes à se connaître et à identifier les caractéristiques des filières d'études qui les tentent, nous ne pourrons pas faire le travail à leur place. Et ce travail de construction demande du temps, dimension indispensable à l'élaboration d'un projet d'études et professionnel. A l'heure où les données voyagent à la vitesse de la lumière, offrons le temps du choix aux jeunes qui doivent inventer leur avenir. Nous ne le regretterons pas.

 

Bonnes découvertes,

Dossier Orientation

 

Christine Vaufrey, rédactrice en chef

 

 

DOGORA: Ouvrons les yeux

Souchäniska

Etienne PERRUCHON

 

Orientation sur mer agitée : trouver et garder le cap

Article Thot Cursus

 

Ce court tableau montre que si la population mondiale s’accroit de plus en plus rapidement en nombre absolu, même si proportionnellement elle ralentit un peu, celle des processeurs et des machines soutient le rythme, mais à une échelle bien supérieure.

Année
Population
Processeur

Mémoire

Vitesse

1960
3 milliards IBM 7000            5000 mots   

1975 4 milliards Intel 8080          64
         500 
KHz
1988 5 milliards Intel 80960 
     1
Mo       5 
MHz
2000 6 milliards 
Pentium 2 - Celerom  300
Mo   500 
MHz
2011 7 milliards Pentium - Xeon 8
Go
GHz

 

 

Ces facteurs conjugués présagent des changements nombreux et profonds car les processeurs et leurs capacités s’approchent rapidement et souvent dépassent les performances des humains dans un nombre croissant de domaines et le nombre des humains croît...

 

Les machines qui utilisent ces capacités sont capables d’optimiser des processus de masse et d’augmenter la productivité à des niveaux inaccessibles aux humains. Personne n’aurait idée de concurrencer la qualité et la quantité de la production de machines comme les fileuses ou les tisseuses, ou celle des pelles mécaniques, il en sera bientôt ainsi des robots et machines de traitement de l'information. Nous sommes vêtus de cette production, nous nous déplaçons dans des véhicules produits par des robots, nous mangeons de la nourriture préparée et manipulée par des robots, bientôt nous serons guidés et conduits par des robots, etc.

 

Une entreprise comme Foxconn de Taïwan prévoir acheter 1 million de robots d’ici trois ans pour ses usines. Il y aura assurément des postes qui vont disparaître quelque part. La plupart des entreprises de production prennent cette direction. On en est même à légiférer pour autoriser les voitures sans conducteur et les robots assistants para-médicaux.

Et ceci sans compter des programmations génétiques ou des organismes symbiotisés à des procédés nanotechnologiques pour produire molécules, structures ou matériaux aux propriétés voulues à des coûts auxquels aucune activité humaine équivalente ne peut assurer sa survie.

 

 Suite de l'article

 

 

 

 

  logo NLA

 

 

 

 


Retour à l'accueil