Franz LISZT Love Dream 

 

Je me dis chaque semaine qui passe, "la semaine prochaine je parle de ce sujet là". Et puis je découvre des articles qui me donnent envie finalement de vous parler d'autre chose...

 

Mais nous parlerons de tout, nous avons le temps, et c'est l'inspiration qui compte... N'est ce pas Magali ?

D'ailleurs si vous avez envie d'en parler de l'inspiration, je vous conseille les Ateliers de Maple Muse, j'ai participé à l'un d'entre eux, c'est très intéressant. On aura peut être l'occasion d'en reparler à la rentrée, parce que Magali est allée se former au Canada à Toronto, elle y a vécu deux ans, et je pense que l'on développera le sujet un jour. En attendant allez visiter le site de Maple Muse

 

 

Aujourd'hui je vous propose deux articles parus dans Thot Cursus

C'est un site de Formation et culture numérique.

Et vous trouverez après ces deux articles deux liens pour complèter le sujet.

Attention c'est un site très riche, une fois que vous y serez, vous y passerez des heures...

 

livres.jpg

 

L'art du récit : scénarisation pédagogique et storytelling

 

L'art du récit est la forme ancestrale de transmission des savoirs entre les hommes. Transformé en technique de vente ou de persuasion, il devient "storytelling". Le storytelling, c'est l'art des beaux parleurs, des charlatans, de ceux qui nous enveloppent dans les draps de la parole pour mieux nous hypnotiser. Quel dommage que cet art du récit ait été récemment parasité par ces pratiques suspectes. Car le récit, c'est aussi et avant tout ce qui donne du sens aux faits, aux données. Malgré la vogue de la communication des données brutes, connue sous le nom de mouvement open data, le récit reste indispensable pour établir les liens et bâtir les significations. 

Nos récits contemporains ne sont pas ceux d'hier. Est-ce si sûr ? Bien des formes narratives que l'on pourrait croire nées des outils numériques d'édition prennent racine dans des pratiques anciennes. Le blogging a tout à voir avec la pratique du journal personnel. Les récits transmédias sont sans doute les plus récents avatars des Commonplace Books, ces livres compagnons des grands auteurs du XVIIIe siècle, dans lesquels ils transcrivaient des fragments de tous les textes qui leur plaisaient, les commentaient, y ajoutaient parfois de menus objets... Nous verrons dans ce dossier que le récit est bien vivant, même si ses auteurs légitimes ont changé. Le récit est aujourd'hui au moins autant l'oeuvre du groupe que de l'individu.

Il est un récit particulier, qui fixe les scènes, précise les éléments de décor, liste le matériel à utiliser, c'est le scénario. Le scénario, c'est un film en devenir. C'est une promesse, qui se matérialisera grâce au talent du réalisateur. Le scénario pédagogique est aussi une promesse, bien avant d'être un instrument de contrôle ou de conformité. Comme au cinéma, il est rare de faire un bon cours à partir d'un mauvais scénario. Et quand bien même ce dernier ne serait pas écrit, il existe, au moins dans l'esprit  de l'enseignant, nourri de son métier, de son savoir-faire, de son talent.

Les scénarios pédagogiques s'impriment volontiers sur la grande toile. D'autant mieux que ce sont bien les technologies numériques et les réseaux qui ont redonné de l'importance à cet élément capital de la science enseignante : la formation à distance en effet est d'abord, inévitablement, fortement scénarisée. Lors de la représentation, l'enseignant n'y joue pas le premier rôle. Mais il est l'auteur de la pièce, surtout s'il a endossé le costume du scénariste pédagogique, fonction clé dans les équipes de médiatisation de cours, fonction endossée également par l'enseignant homme-orchestre qui conçoit et anime seul des séquences de formation en ligne.

Dans Thot Cursus, nous soulignons depuis longtemps l'importance de la scénarisation pédagogique tant en formation en présence qu'en formation à distance. Pour vous en convaincre et parcourir avec vous le chemin qui mène de l'intention à la scénarisation pédagogique, nous vous offrons cette semaine le premier de nos Livres blancs, précisément consacré à ce sujet. Vous y trouverez plus de 20 articles (Pour pouvoir lire certains d'entre eux, il faut être abonné) qui traitent des différents aspects de la scénarisation pédagogique. N'hésitez pas à nous faire part de vos commentaires et observations sur cet objet, qui s'améliorera grâce à vous.

Bonnes découvertes,

Christine Vaufrey, rédactrice en chef

redaction@cursus.edu 

Lien vers le site de Thot Cursus

 

 

IDBOOX-Ebooks-Livres-UK.jpg

La littérature comme clé pour comprendre le monde

La littérature est un couteau suisse. Elle permet à l’enfant de grandir, à l’entravé de s’affranchir, au révolté de s’apaiser, à l’inquiet de retrouver la sérénité et à l’errant, elle procure un refuge. Cette propension est liée au pouvoir de l’écrit à faire rêver. Un pouvoir décuplé par l’irruption des TIC. En effet, dans une logique d’accordéon, les TIC permettent à la fois de concentrer les ressources en un seul endroit, comme le montre l’Atelier Bovary consacré à l’étude de l’œuvre majeure de Flaubert, ou, à l’inverse, de faire voyager le lecteur en associant à l’outil Google Earth des textes littéraires. Et plus précisément les périples des héros littéraires, à commencer par le plus connu d’entre eux, l’Iliade et l’Odyssée. Ou encore, exemple donné par le site, le non moins fameux Énéide de Virgile.

Dans tous les cas, le rapport entre les TIC et la littérature se révèle être un mariage heureux. Mais au-delà de ces exemples évidents, comment peut-on enrôler les TIC pour valoriser l’écrit ? La réponse est tout sauf évidente car les usages pêchent le plus souvent par un manque d’originalité.

Lire pour grandir et s’émanciper

Pour la littérature comme pour tout autre objet d’apprentissage l’élément clé réside dans la pertinence du projet pédagogique. Ce souci existe-t-il au niveau des programmes d’enseignement ? Un très riche dossier de veille de l’Institut national de la recherche pédagogique (INRP) permet de faire le point de ce qui se fait dans certains pays européens. On y apprend notamment comment la littérature participe à la culture humaniste mais aussi, à la construction des compétences pour atteindre un socle commun des connaissances.

Mais la littérature peut également se révéler être un formidable outil d’émancipation nationale comme nous le montre l’exemple finnois. Il faut bien le reconnaître, la littérature n’a jamais été très éloigné du pouvoir politique. Les exemples abondent, du leader indépendantiste américain Thomas Jefferson au poète président sénégalais Léopold Sédar Senghor en passant par François Mitterrand, la plume a toujours exercé une fascination sur les hommes du pouvoir. Pourquoi cette rencontre a priori improbable ? La littérature n’est-elle pas contemplation lorsque la politique est action ? Est-ce justement parce qu’ils sont éloignés que ces deux mondes s’attirent ? Peut-être.

La force des mots

Mais n’est-ce pas finalement le seul pouvoir du verbe qui explique la force de l’écrit littéraire et en fait une arme pour s’émanciper ou… dominer ? La littérature garde assurément une part de mystère et c’est en cela qu’elle nous fascine. Un mystère que savent mettre en avant les plus expérimentés des pédagogues pour subjuguer leurs étudiants. Et leur apprendre à s’émouvoir, à aimer le beau et à respecter l’autre dans sa différence. Bref les aider à acquérir toutes les valeurs essentielles de la vie. Une réponse à tous ceux, hélas nombreux, qui se posent cette question : enseigner et apprendre la littérature aujourd’hui, pour quoi faire ?

Il est possible de tenter aussi cette réponse : apprendre la littérature est la promesse de détenir une clé pour découvrir et comprendre le monde qui nous entoure. Les TIC nous offrent la possibilité inouïe d’accéder de plus en plus facilement aux trésors littéraires de l’Humanité. Mais aussi de faire des recherches de plus en plus sophistiquées sur les corpus littéraires. Ce faisant, sans totalement réduire la part de mystère qu’ils recèlent – heureusement -, les sésames logiciels nous font un peu plus aimer ces chefs d’œuvre en mettant à jour leur intemporalité. Ils permettent aussi de déceler derrière la beauté des mots l’intention de l’auteur, la geste qui a inspiré son œuvre. Tout ce qui précisément fait de son projet d’écriture une réalité à la fois unique et universelle, dont la transmission est essentielle pour construire l’honnête homme du XXIe siècle. 


 

Deux liens pour des articles à lire pour complèter l'info...


  Raconte-moi une histoire !

 

S'il-te-plaît, raconte-moi une histoire ! Vous avez certainement déjà entendu cette phrase dans la bouche d'un petit. Et qui peut décrire le plaisir qu'offre la vue d'un enfant captivé par ce que vous lui racontez, qui s'effraie quand vous faites la grosse voix du loup et qui éclate de rire quand le méchant tombe dans la rivière, de préférence après avoir affronté un essaim de guêpes ?

Cliquez pour lire la suite

 

Dramaction : pour les passionnés de théâtre 

Un site ressource pour les enseignants et animateurs passionnés de théâtre. 

Dramaction est un site entièrement consacré à l'enseignement du théâtre. Il a été créé et est animé par Christian Cardin, du Québec, et collecte des ressources venues de plusieurs pays francophones.

La mutualisation des ressources est en effet au coeur de ce site. tous les animateurs et enseignants de théâtre, amateurs et professinnels, sont invités à y déposer leurs textes et vidéos. On y trouvera notamment :

  • De très nombreuses descriptions d'exercices, et même des exercices filmés; 
  • Un lexique des termes utilisés dans le monde du théâtre; 
  • Une histoire de la Commedia dell'arte; 
  • Des documents à télécharger : textes à jouer, documents pédagogiques, "virelangues" (exercices de diction); 
  • Une histoire du théâtre (à télécharger en .pdf).

Une section complète du site est consacrée à la pratique de l'improvisation, que l'auteur connaît manifestement très bien.

Cliquez pour lire la suite

 


Retour à l'accueil