Rachmaninov Concerto pour Piano N°2

In C minor Op18: II  Adagio sostenuto

 

 

orchestre2

 

 

Depuis quelques jours j'écoute France Musique...

En fait ça faisait super longtemps que je n'avais pas écouté cette radio, préférant chanter sur quelques airs de variété actuelle.

Et en les écoutant parler technique, de la version F, G, E... du mineur et du majeur, de clarinette, de violoncelle,  je ne comprends pas toujours leurs termes techniques.

 

J'ai eu la chance plus jeune de pratiquer le violon pendant deux ans, j'ai souffert comme beaucoup à l'époque de l'apprentissage du solfège... Pourtant j'aimais bien jouer du violon, d'ailleurs certains dans la famille doivent encore s'en souvenir.

 

Apprendre la musique c'est participer à un ensemble que l'on soit soliste ou musicien d'orchestre. C'est apprendre à écouter les autres instruments, mais c'est aussi interpréter.

 

En cherchant le morceau que j'ai choisi pour cet article, je me suis rendue compte, comme souvent, que je n'aime pas toutes les interprétations. D'ailleurs je n'ai pas trouvé celle que je préfère et que j'ai en CD. On s'habitue aussi à un son, à un rythme. Certaines interprétations s'adaptent mieux à nos oreilles, comme certains goûts à notre palais.

 

Les personnes que j'entends parler de la musique sur France Musique, la décortiquent, l'analysent, viennent y chercher des explications, une perfection technique quand moi je l'écoute juste.

J'aurais pu, si j'avais choisi de continuer le violon et d'en faire mon métier, avoir les mêmes compétences qu'eux. "Être capable"... d'analyser l'interprétation d'un morceau, d'une oeuvre, mais je ne sais pas le faire et je prends beaucoup de plaisir à essayer de comprendre et à apprendre... En même temps je me dis que si demain je suis capable d'analyser cette musique, est ce que je serai capable de l'écouter juste parce qu'elle me plait.

Est ce que comme ceux qui font du cinéma, je ne vais pas finalement relever tous les défauts de la photographie, du scénario, de la mise en scène.

 

Est ce que savoir ne rend pas exigeant ?

 

Et puis la je pense à mon métier, formatrice, spécialisée dans l'ingénierie de la formation, capable de décortiquer un apprentissage pour mieux le proposer. L'adapter au public et lui donner du sens. L'exigeance qui pousse même parfois à ne pas supporter que d'autres, non qualifiés, n'utilisent pas ces techniques. Qu'ils ne soient pas capables d'utiliser les termes, les méthodes, l'évaluation des acquis.

 

Alors je me dis que moi aussi je joue une musique, que je crée des partitions, que finalement chaque activité, chaque métier avec sa spécificité est une musique que l'on analyse et que l'on interprète avec sa personnalité, son histoire, sa culture. Chacun d'entre nous a appris à faire un certain nombre de choses et chacun d'entre nous l'interprète à sa manière. Et que cette expérience, cette qualification peut nous rendre exigeant.

Il y a des formateurs que l'on ne supporte pas, parce que leur manière de faire passer le savoir ne nous convient pas. Les méthodes et les outils utilisés ne sont pas adaptés à notre manière d'apprendre. L'on apprend bien quand on est motivé, libre de choisir la méthode, et que l'on y prend du plaisir.

 

Apprendre c'est adapter un savoir à ce que l'on est et se l'approprier pour, ou s'en servir, ou le retransmettre.

C'est cela que j'ai envie d'aller observer pendant ce tour du monde.

Qu'est ce que j'apprends et pourquoi je l'apprends ?

Pourquoi l'on apprend la musique? Quel est le public concerné? Quel sens cela peut-il avoir culturellement ?

 

Alors j'écoute France Musique avec beaucoup d'attention, je ne serai jamais une professionnelle de la musique, juste quelqu'un qui prendra du plaisir à comprendre pourquoi tel ou tel musicien, ou tel ou tel chef d'orchestre interprète une oeuvre de cette manière là. Mais je prends surtout beaucoup de plaisir à réentendre de magnifiques interprétations et je suis ravie que certains aient décidé de continuer à apprendre le violon...

Bientôt je passe à France Culture...

 

Christine LG

Retour à l'accueil