Descente-vers-le-sud-. 5571

 

 

Il y a des descentes qui se passent mieux que d’autres…


Celle du Mékong jusqu’à Luang Prabang fut merveilleuse, celle vers le sud du Laos beaucoup moins…

 

Certaines photos ont été prises du bus pendant le parcours... Merci d'en excuser la qualité... Elles permettent de venir illustrer cette histoire de voyageuse...


J’aurai pu prendre un bus de nuit « Sleeping bus » entre Vientiane et Pakse (C’est ce que font la plus part des européens), mais j’ai eu envie de voir… Je voulais découvrir les villes et les villages et éventuellement quelques beaux lieux à visiter… Les Kong lo Cave près de Tha Khek et le plateau des Bolaven près de Pakse… J’ai rencontré à Vientiane deux jeunes qui l’avaient fait en scooter et qui se sont régalés…

 

 

IMGP2659Sur la route vers Tha Khek...


J’ai quitté Vientiane dimanche matin à midi, un Tuk Tuk est venu me chercher à la Guesthouse pour m’amener vers le terminal de bus… Il va commencer par s’arrêter devant un grand hôtel… Et puis le chauffeur et son passager sortent de la voiture, laissent le moteur allumé, enfourchent une motobike et disparaissent … On va rester à attendre pendant dix minutes avec les autres passagers.  Un nouveau chauffeur arrive… Il repart et dépose les premiers passagers à un terminal dans le centre près du marché… Il me dit d’attendre dans le Tuk tuk… Il revient et retourne vers le grand hôtel  y reste de nouveau 10mn, en ressort et repart dans les rues de Vientiane… S’arrête devant une autre Guesthouse et en revient, il reçoit un appel téléphonique, on repart… Mon bus est prévu à 13h et il est déjà 12h30, en sachant qu’il lui faut en gros 20mn pour aller du centre ville au terminal… Il retourne au grand hôtel… Y reste 5mn et revient avec une dame qui monte à coté de moi… Il repart et nous arrivons au terminal à 12h55, largement le temps de prendre le billet…


Je monte dans le bus et un jeune homme me propose sa place, Link, avec qui je discuterai plus tard... Je suis montée avec tous mes sacs, c’est le chauffeur qui me l’a demandé, du coup j’utilise les deux places pour étaler mes affaires… Je suis la seule européenne dans le bus (Les autres prennent les Sleeping Bus), les Laotiens voyagent beaucoup malgré des prix de trajets plus élevés qu’en Thaïlande…

 

Descente-vers-le-sud-. 5532


Le voyage peut donc enfin commencer, je vais pouvoir profiter du paysage… Normalement on devrait mettre quatre heures, il en mettra six, ce qui n’est pas un problème en soit, sauf que forcément cela vous fait arriver plus tard dans le lieu de destination et ça décale d’autant la recherche d’un hébergement, l’installation et la récupération du voyage, parce qu’il fait chaud… Après avoir passé un voyage plutôt agréable, ponctué d’arrêts dans des lieux pour se restaurer, un échange convivial avec Link, un jeune Laotien informaticien, qui a envie de travailler son anglais, essuyé un premier orage qui apportera un peu de fraicheur et des klaxons tout le long du trajet pour prévenir les éventuels futurs voyageurs du passage du bus… J’arrive à Tha Khek  à 19h au lieu de 17h et c’est là que tout commence… A la descente du bus, pour aller dans le centre, il me faut prendre un Tuk tuk. Alors que je me dirige vers eux, un autre Européen m’interpelle et me dit que si on y va à plusieurs on arrivera peut être à avoir un prix, parce que là ils nous demandent 20000kips(2€) et que le prix devrait plutôt se rapprocher de 10000…

 

IMGP2669Termianl de bus Tha Khek... Tuk Tuk à droite...


Lui et son épouse sont super énervés, prêt à reprendre un bus de nuit pour Vientiane, ils viennent du sud et on leur a fait payer deux fois le prix du trajet en les arrêtant dans un endroit pas prévu et en leur demandant de repayer pour continuer le voyage dans un gros Tuk tuk…


Je leur propose donc d’aller négocier le Tuk tuk… En me dirigeant vers les chauffeurs, je me rends compte que mes deux européens prennent la direction de la sortie sans venir avec moi… Du coup je vais voir ce qu’il en est pour le tarif et effectivement les chauffeurs ne veulent pas négocier… En plus ils me proposent une place dans un Tuk tuk déjà rempli à ras bord… Genre on entasse du poulet… J’ai pas bien aimé…

Je laisse donc tomber, le temps d’aller moi aussi me renseigner pour voir si je peux récupérer un bus de nuit pour Pakse, ce sera finalement plus simple… Impossible d’avoir l’information, le gars au guichet ne parle pas anglais…

 

IMGP2666

La rue de ma guesthouse Tha Khek...

 

Décidée moi aussi à ne pas payer aussi cher un trajet, je me dirige vers la sortie… Il fait nuit, je ne sais pas trop vers où est la Gueshouse que j’avais repéré et j’ai perdu les deux seuls capables encore de me renseigner… Je me dirige donc vers la ville à pied, on verra bien… 300m plus loin, je trouve une Guesthouse… Je décide donc d’aller voir les prix et d’y passer la nuit… Un lieu super pour un transit, en face, une petite cantine, les choses s’arrangent après une bonne douche et un repas chaud, sous l’orage, qui vient redonner un peu de fraicheur… Je retourne au terminal de bus voir les horaires de bus pour Pakse le lendemain, pas question de rester dans cette ville, même s’il y a des choses à y voir… Un bus repart à 8h30 le lendemain, je vais donc le prendre.

 

Descente-vers-le-sud-. 5571Le bus Tha Khek... Pakse...


Après une nuit pas terrible, un peu chargée de cette contrariété, je me lève pour prendre le bus… Je sens que la journée va être meilleure et je vais continuer à observer et découvrir ces contrées qui longent le Mékong… Je rencontre Jannie, une Australienne qui voyage aussi en Asie, nous serons deux ce jours là…

 

 

IMGP2709

Maison traditionnelle laotienne...


Il y a quelque chose qui se révèle dans ce pays. Après avoir découvert le parc automobile neuf à Vientiane, je découvre l’évolution de leurs habitations…

Ils font dès qu’ils en ont ou les moyens, ou le crédit, construire des maisons en dur, ou ils réaménagent leurs anciennes maisons en y ajoutant au rez de chaussée quelques murs…

 

IMGP2677

Maison neuve...

 

 

 

 

 

IMGP2708

Maison évolutive...

 

 

Sur la route aussi se construisent de nouvelles stations services, le bus en fera trois avant de trouver de l’essence, ils construisent aussi des bâtiments pour des entrepôts ou des ateliers.

 

Descente-vers-le-sud-. 5568


On s’arrête à Seno pour le repas et nous sommes assaillis par les vendeurs en tout genre, viande, boissons, fruits… Et tous les véhicules qui s’arrêtent vivent la même situation… Les Laotiens bossent dur, ont parfois plusieurs activités. Et puis je repense à ce que m’expliquait Link, pour gagner le plus d’argent possible… Lui il arrive à se faire 4 000 000 de kips par mois (400 €) avec son boulot d’informaticien et un petit commerce aussi, qu’il a près de chez lui… L’objectif, fonder une famille, construire sa maison, avoir une belle voiture et peut être un jour, voyager avec les enfants, le tout le plus vite possible… Il a 25 ans et à trente ans ce serait bien de pouvoir vivre tout cela… Ils vont vite, ils vont très vite… Comme s’ils n’en pouvaient plus de cette vie, comme si ils avaient entrevu le paradis pour eux…

 

 

IMGP2689

 

 

 

IMGP2696

 

 

 

 

IMGP2692

 

 

Et moi je suis là à regarder ces paysages de l’été laotien, secs et sans culture tellement il fait chaud, la température peux monter jusqu’à 40°C à l’ombre et puis soudain un oasis irrigué par un affluent du Mékong…

 

 

IMGP2731

 

 

IMGP2733

 


L’arrivée à Pakse va ressembler à celle de Tha Khek… Le bus s’arrête à sept kilomètres du centre ville, on nous fait descendre, ceux qui vont à Pakse… On se retrouve avec Jannie devant un homme qui nous propose d’aller jusqu’à Pakse pour 150000 kips pour deux (15€)… Moi je sais que ce trajet vaut maximum 20000kips voir moins par personne (La personne de l’info à Pakse me le confirmera, mais ils ne peuvent rien faire)… C’est ce que je lui propose… Rien à faire, mais là il y a sept kilomètres à parcourir, il est 16h30 et il fait chaud, pas question de le faire à pied avec les sacs… Il le sait le gars et il n’y a qu’un Tuk Tuk, donc pas moyen de négocier… On va réussir à baisser le prix à 40000 kips (4 €) par personne… La moitié du prix du billet de bus que je viens déjà de payer pour venir jusqu’ici… Les autres passagers laotiens eux sont restés dans le bus et repartis… On ne sait pas où ils les ont arrêtés…

 

Descente-vers-le-sud-. 5577Dernier Tuk Tuk... Une drôle d'économie révolutionnaire... Pakse

 


Arrivée à Paksé, je cherche une Guesthouse, le gars va annoncer un prix et me rajouter 10000kips pour internet… Une donation pour une école…  Je ne sais pas si c’est vrai, pas moyen d’avoir le nom de l’école et justement, éventuellement d’aller les rencontrer…

 

J’aurai pu prendre le « sleeping bus » et ne rien vivre de tout cela… Je pourrai être super en colère et leur en vouloir pour ces pratiques pas très « friendly »… Alors je vous avoue que hier soir en arrivant j’étais pas super en forme… Mais je suis contente d’avoir découvert ce Laos là, celui qui se développe, à sa façon, vers une économie mondiale… Un pays communiste qui a ouvert ses frontières au marché et qui développe du capitalisme… Cela permet une ouverture, mais entraine aussi forcément des dérives, difficiles à supporter… Je veux bien participer, par mes voyages, au développement et à l’amélioration des conditions de vie des pays qui en ont besoin, mais je ne cautionnerai pas certaines pratiques et même je les dénoncerai… Tout, tout de suite… Nous aussi nous continuons de développer cela pour répondre soit disant à cette croissance qui nous préserve de la misère…

 

 

IMGP2770

The french Bridge... Pakse... En sens unique...


Je devais aller sur les quatre milles îles, un lieu parait t-il très  beau… J’ai eu des nouvelles de Nico qui me dit y être passé et y avoir vécu les mêmes pratiques… Et puis je ne peux pas le faire en bateau et c’est ce que je voulais aussi vivre sur le Mékong…

 

Il y a des endroits ou l’on ne vit pas forcément ce que l'on y espérait ou imaginait… Peut être est ce moi aussi qui suis moins disponible à ce que l’on me propose… Les laotiens sont des gens sympathiques, j’ai échangé avec quelques femmes dans le bus et ce moment, même si nous ne parlons pas la même langue a été magique… Un échange de gestes, de sourires, de rire même et d’offrandes… Je leur ai fait goûter la vache qui rit que j’avais acheté pour mon petit déj, elles m’ont fait goûter la mangue au sel… C’est ce souvenir là que je vais garder de cette descente vers le sud…

 

 

IMGP2747Enfants qui se baignent dans un affluent du Mékong... Pakse


Je vais donc quitter le Laos, avec quelques espoirs pour les écoles et des contacts à Vientiane qui j’espère vont prendre forme… Les connexions internet ici sont aussi difficiles et même si j’arrive à skyper, la qualité n’est pas terrible… Mais les échanges sont possibles par email et il faut garder cet objectif en tête… Créer des relations entre les jeunes et leur permettre des échanges, qui ouvriront leur monde et peut être à certaines réflexions sur la façon dont il continue de se développer…

 

Je vais donc partir pour Kratie au Cambodge avant d’aller vers Phnom Penh et puis les temples d’Angkor et ensuite la mer, je vais certainement, encore être confrontée à ce type de situations, je vais essayer de les éviter, sauf si l’envie de comprendre l’autre vaut que je m’y retrouve confrontée de nouveau… Je vais aller y vivre leur nouvel an… Et je garde l'espoir que l'on sache un jour, inventer un nouveau monde... 

 

 

 

 

Prochain article sur « Apprendre au Laos »

 

Merci à tous et à bientôt

 

 

 

 

 

 

logo 2   carte visite christele  FSCF-LOGO-loireatlantique1      Logo       maplemuse-large

 

 

 

 

 

 


 


Retour à l'accueil