ECOLES 8417

 

Lucy, la manager de Bushcamp Karen, l’endroit où je loge à Nairobi, m’avait dit : « Je viendrais te chercher à 13h, je voudrais te montrer quelque chose ». Le lendemain elle appelle pour dire que finalement elle viendra à midi. A 12h30 elle n’est pas là, on l’appelle, elle est dans le trafic, elle va arriver elle ne sait pas quand, j’en profite pour faire quelques courses, et je reviens à 13h30, elle n’est toujours pas là, elle arrivera finalement à 14h. Je suis en Afrique… Et je vais le comprendre encore mieux avec ce voyage qu’elle va m’offrir à travers la ville…

 

Nous partons et je ne sais toujours pas où nous allons, je me dis qu’elle veut peut être me montrer un lieu typique de Nairobi et en même temps je ne cherche pas vraiment à savoir. Nous allons prendre un premier mini Bus jusqu’au supermarché, puis là on va en prendre un autre, un peu plus grand, la musique est à fond, on ne s’entend pas… Nous allons mettre une heure pour atteindre le centre ville de Nairobi sur un trajet qui peut ne prendre que 20mn. Je loge en dehors de la ville dans un lieu calme et pas trop fréquenté en cette période de l’année.

 

Une fois arrivée, nous traversons une partie du centre pour rejoindre un autre lieu où se trouve une cinquantaine de bus, eux aussi encore un peu plus grands. Il y a une activité intense à cet endroit, les rabatteurs cherchant le client. Lucy en choisi un, je ne sais pas trop comment elle sait que c’est celui là qu’il faut prendre, un truc impossible à faire seul. Nous montons dans ce bus et la musique là aussi est à fond. Nous allons attendre environ un quart d’heure que le bus se remplisse, puis nous repartons pour trente minutes de trajet.

 

Nous arrivons dans une banlieue de Nairobi. Cette ville est tentaculaire et le nombre de véhicules y est impressionnant. Ils construisent de nouvelles routes partout et ont une conduite un peu sportive…


Je ne sais toujours pas où elle m’amène, nous longeons la route, des échoppes proposent des fruits, des légumes, des boissons, des cigarettes que l’on peut acheter à l’unité, certains cuisinent des plats à emporter, du maïs, des galettes… Des chèvres se nourrissent dans les détritus de l’autre coté de la route. Nous prenons un petit chemin qui va nous faire traverser une voie rapide. De l’autre coté il y a des maisons en terre avec des toits en taule, un village dans la ville.

 

IMGP5989


Elle serre la main d’un homme qui est là avec une pèle à remuer de la terre. C’est Steven, le directeur de l’endroit. La porte en taule s’ouvre sur un lieu fermé, c’est une petite école, une école d’orphelins. Des enfants dont les parents avaient le Sida ou d’autres maladies.

 

Bienvenue au « Cœur » de l’Afrique…

 

Ils nous attendent depuis deux bonnes heures, et ils ont préparé l’accueil. Moi je ne savais pas où j’allais, mais eux m’attendaient…

 

IMGP5984

 

 Ils préparent un concours de danse qui aura lieu le 17 Août et là, à peine arrivée, ils me demandent de danser avec eux. Et je l'ai fait... Je vous la montre pour que vous sentiez bien à quel point je n'ai pas appris à danser... Et eux si... Pourquoi j'apprends ? A quoi ça sert ? Voici peut être le début d'une réponse...

 

 

 

Ces enfants ont entre trois et six ans. Certains dorment dans leur famille, oncles et tantes, dans des maisons un peu plus loin, d’autres dorment dans le dortoir où sont accrochés des peluches, deux par lits, ils manquent de place.

 

IMGP6052.JPG


 

IMGP6031

 

 

IMGP6044


Les classes aussi sont petites, un lieu pour les enseignants, un bureau pour le directeur, il y a aussi une petite cuisine, où l’on prépare les repas et le thé africain, des feuilles de thé, de l’eau et du lait, le tout étant chauffé en même temps. Nous prendrons le temps d’en boire un avant de partir.

 

IMGP6028

 


 

IMGP6069


Parce que le temps, ici n’a pas la même mesure que le notre. On ne sait jamais trop quand on va partir, ni quand on va revenir et après être passée dans cette école, Lucy et Steven vont m’amener dans une autre, à un kilomètre. En route on trouve du café...

 

IMGP6080

 

Ce sont des marcheurs. A Nairobi on voit des gens marcher tout le long des routes et à un beau rythme.


IMGP6102


L’autre école, ce sont aussi des orphelins mais plus âgés. C’est une école primaire et secondaire avec des enfants jusqu’à quatorze ans. Là aussi l’accueil va être incroyable, ils dansent, ils chantent et ils sourient… Le directeur c'est Joseph à coté de Steven à droite de la photo...

 

Lucy accompagne ce programme depuis deux ans. Je lui avais parlé de mon projet le premier soir de mon arrivée pendant le dîner. Ils ne demandent pas qu’on les sauve, ils ont compris depuis longtemps que ça n’arriverai jamais, ils ont Dieu pour ça…

 

IMGP5992

 

La plus part d’entre eux sont séropositifs, ils ont juste besoin d’un lieu un peu plus grand, d’un peu de matériel et de beaucoup d’amour, mais ça ce sont les gens qui s’occupent d'eux qui le leur donnent et je peux vous dire qu’il y en a. On a dansé, on a chanté, on a échangé. La majorité d’entre eux sont des Kikuyus, une ethnie kenyane, j’ai appris à dire bonjour, merci et au revoir avec les femmes de la réception du lieu où je vis.

 

IMGP6013


On a envie qu’il se passe quelque chose, trois fois rien, juste échanger et venir donner un peu plus d’espace. Je n’ai rien promis, j’ai juste envie de voir ce que l’on va pouvoir leur proposer. Mais j’ai une petite idée… Le nom de l'organisation c'est Bethsaida community foundation...

 

IMGP6071

Le voyage du retour s’est fait plus tranquillement, pas de musique dans les bus empruntés et un peu moins de circulation. Il commençait à faire nuit et j’avais la tête dans ce que je venais de voir. On a attendu un peu dans le centre ville que le bus pour le quartier de Karen se remplisse, je me suis endormie…

 

 

IMGP6065

Je n’avais pas prévu de rencontrer d’écoles au Kenya, juste aller vers quelques personnes pour sentir l’ambiance et voir comment ça se passe…


Lucy m’a offert un bel après midi et je vais revenir plus tôt de Mombasa que je l’avais prévu pour participer à leur fête le 17 août prochain. On va danser, on va chanter, on va échanger et boire du thé africain… Du coup je n’avais pas emmené Pépite, mais on va avoir une autre occasion.
Nous ne savons pas à quelle heure nous y serons ni à quelle heure nous reviendrons… Nous le vivrons avec eux, à leur rythme…

 

Je sais que tu vas le lire Lucy, en version anglaise, alors merci pour ce magnifique moment…

 

Demain je pars pour une balade de 4 jours... Dans la nature...

 

Merci à tous et à bientôt

 

 

 

logo 2   carte visite christele  FSCF-LOGO-loireatlantique1      Logo       maplemuse-large

 

 

 

 

 


Retour à l'accueil