Michael NYMAN

The Promise

BO: The Piano

Une deuxième version plus bas...

 

 

Le-Nord 3475 

 

 

La Nouvelle Zélande est un petit pays… Il y vit 4 millions de Néozélandais, à savoir qu’il y en a autant à vivre ailleurs, ils sont donc en fait 8 millions… Et 40 millions de moutons…

Le taux de scolarisation est de 99% et d’alphabétisation de 98,3% (Chiffre Unesco 2008)

L’enseignement Néozélandais repose sur le bien-être des enfants, l’épanouissement personnel et l’expérimentation plutôt que sur les connaissances obligatoires.


Il rejoint pour cela le Canada et les pays anglo-saxons en général, sauf que là c’est encore plus cool qu’ailleurs…


 Le système économique, extrêmement libéral depuis les réformes entamées en 1984, a complètement modifié l’organisation de son système éducatif à la fin des années 90 ("Tomorrow’s Schools reforms") - Réformes de l’école de demain) : Les établissements publics sont gratuits mais ils sont administrativement et opérationnellement autonomes (gérés par un conseil d’élus souvent composés de parents d’élèves bénévoles) et financés au prorata des inscrits (avec le plus souvent une forte participation de capitaux privés...) . Le système d’éducation Néo-Zélandais est le plus libéral du monde.


Taux de scolarisation (Unesco, 1991-2008)
Pré-primaire : 94%
Primaire : 99%
Secondaire : 91%
Supérieur : 78%


19,7% du budget gouvernemental est alloué à l'éducation (6.2% du PIB en 2008). Ce système est donc inspiré du modèle anglais : cours le matin, activités l’après-midi (à l’école), forte implication dans la vie de l’établissement.

Les établissements sont non mixtes pour la plupart, l’établissement d’Amélie est un collège de jeunes filles. Le port de l’uniforme est obligatoire (coût : environ 200 dollars NZ (127€)/uniforme)

 

Le-Nord 3458Lycéennes de Wellington...


En Primaire on compte environ 15 enfants par enseignant et l’ambiance scolaire est très détendue (éventuellement pas de chaussure en classe…)
Au collège et au lycée on compte environ 25 élèves par classe et chaque élève choisit les matières qu’il souhaite étudier (seul l’anglais et les maths sont obligatoires)


Les élèves sont répartis en groupe de niveaux au sein d’une même classe, le maître propose des activités adaptées au niveau du groupe. Il y a un très faible taux de redoublement, les évaluations ont une échelle de notation très large et flexible, ce qui le rend pratiquement impossible.


Les établissements ont une autonomie complète, il n’y a pas de carte scolaire (choix libre de l’établissement scolaire).


Les programmes sont souples, il y a très peu de devoirs le soir.
On accorde ici une très grande importance aux sorties terrain, activités sportives et extrascolaires.


C’est une école libérale = loi du marché : Dans le primaire comme dans le secondaire, la concurrence fait rage pour attirer les élèves, tout cela est source de recherche de qualité et d’innovation mais également sources d’inégalités sociales et ethniques
Les communauté ethnique une très grande d’ascendance européenne, environ 70%, 15% Maoris, 5% Polynésiens et il y a aussi de plus en plus d’enfants venant des pays asiatiques et notamment à Auckland…


Amélie me disait que dans sa classe on apprend à dire bonjour dans toutes les langues. Pour elle, la culture Maori, comme toutes les autres sont présentent à l’école, la mixité ethnique est bien réelle, même si en dehors de l’école les communautés on tendance à ne pas se mélanger. Elle est aussi ravie d’enseigner dans ce contexte, très cool et beaucoup moins stressant et pour les profs et pour les élèves qu’en Europe. Elle reconnait aussi, comme au Canada, que l’on ne va pas pousser l’élève à la performance et que parfois c’est un peu dommage. La culture Maori est aussi très présente dans le nom des lieux touristiques et historiques, la langue parlée est donc un mélange de mots anglais et de mots Maoris.


J’ai reçu un accueil très chaleureux et très riche d’Aude et d’Amélie et je voudrais les en remercier… Je n’ai pas pu rencontrer de jeunes ici dans les écoles, on ne vous laisse pas les approcher, même à l’Alliance Française pas moyen de participer à un cours… Ce n’est donc même pas sûr que les parents acceptent que l’on film un skype, par contre il pourra quand même se faire…


C’est en ressortant de mon entretien avec Amélie que nous avons croisé sa directrice qui est une femme qui s’intéresse à ce qui se passe dans le monde et qui aimerait donner cette ouverture à ses élèves, un peu éloignés de tout… C’est elle qui nous a parlé d’un échange possible sur le thème : « Pendant que tu petit déj, moi je dîne »… Il y a comme à chaque fois une vraie envie d’échanger et d’aller vers l’autre, c’est la mise en place des organisations qui coince un peu, prendre du temps pour ces moments qu’il faudra peut être du coup mieux baliser dans l’organisation des programmes…


Avec Aude à l’alliance française, il a été proposé de faire un blog commun pour les apprenants de l’alliance et des jeunes d’une école en France…

Je suis satisfaite de ces échanges en Nouvelle Zélande, parce que même si les choses ne se concrétisent pas dans l’instant et qu’il faudra de toute façon du temps pour mettre en place ces liens… Les personnes que je rencontre et à qui j’en parle, m’ont convaincu que c’était une bonne idée…

 

Le-Nord 4435Bibliothèque Paihia... C'est de là que je vous envoie les photos et les articles...


Et puis j’ai reçu un courrier de Kary du Salvador dans la semaine, que j’avais rencontré sur le séminaire au Costa Rica et qui après m’avoir raconté qu’elle était allée sur un autre séminaire à Cuba où elle leur a lu l’histoire du Petit Prince et qu’ils ont adoré, elle me donne cette info :

"Pour le moment, il y a seulement une collègue professeur de français de primaire du secteur public qui m'a confirmé son intérêt pour l'échange via skype avec une autre école. Ils n'ont pas d'internet ni ordinateurs dans leur école, mais elle dit qu'elle peut louer une heure à un cybercafé et y aller avec ses élèves pour l'échange."

 

Et vous savez quoi ? Là j’ai vraiment de l’espoir… Alors c’est que du bonheur !!!


Il faut savoir aussi que nous avons des écoles qui participent à ce projet en France et qui n’ont pas de connexion internet et qu’il est donc très difficile pour elles aussi d’échanger, mais je suis sûre que l’on va trouver des solutions aussi dans ce sens…



IMGP9616

  Fougères de Paihia...

 

Pendant ce séjour en Nouvelle Zélande, j’ai réfléchi à pleins de choses, et notamment à la communication et son importance pour découvrir les autres et y avoir accès… Ne pouvant pas communiquer avec vous, le tout conjugué au décalage horaire, j’ai eu le temps de prendre conscience de ce que veut vraiment dire le mot « distance » et je penserai parfois, quand je me réveillerai ailleurs, qu’en Nouvelle Zélande ils ont toujours 12h de décalage avec la France…


J’ai aussi beaucoup progressé en Anglais, au point, et j’en suis fière, que ses voyageurs d’allemands n’arrivent plus à deviner que je suis française… Et là c’est une vraie belle évaluation, je vous promets… Du coup maintenant que je le sais et que je passe ces dernières heures dans une auberge qui doit être dans tous leurs guides, puisqu’ils doivent représenter 80% des résidents du moment. Je me fais plaisir en cultivant mon petit accent Frenchy et ça les fait beaucoup rire… Moi aussi d’ailleurs… Je perds aussi mes mots en français et je pense en anglais, je n’aurais jamais imaginé que cela puisse m’arriver un jour, comme quoi !!!... Par contre cet accent du nord de la Nouvelle Zélande... Pas facile...

 

IMGP9626Mangrove de Paihia...


Je pars donc dans 2 jours pour Bangkok, où l'on me propose un hébergement pour mon arrivée… J’y arrive en soirée et nous n’aurons plus que 6h de décalage horaire (J'aurai 6h d'avance)… J’ai tellement hâte de vous retrouver…

 

Je voudrais remercier tous les gens que j'ai rencontré dans ce pays, pour leur accueil, leur simplicité, leur gentillesse, j'aime ce petit coté british... Merci aussi à Michel et Caky, pour ce joli moment en famille... Et à tous ces voyageurs plus disponibles et plus à même de rencontrer les autres dès qu'ils sortent de chez eux...

 

 

IMGP9714Merci à lui aussi pour ce beau voyage du sud vers le nord de la Nouvelle Zélande en passant par Wellington...

 


Merci aussi à Pépite qui m'accompagne et qui vous fait des bises... C'est vraiment une très belle idée Nicole... Et merci à la Terre de me donner autant d'air, d'énergie et de beauté chaque jour... Et aujourd'hui il pleut...

 

Ce voyage continue… Il est beau… Je suis heureuse… Et la vie est pleine d’espoir… Et vous, vous allez bien ?

 

 

La version de la fin du film...


Michael Nyman

The heart asks pleasure first/Promise

BO: The Piano

 


Merci à tous et à bientôt…

 

   

 

 

 

 

 

 

 

logo 2   carte visite christele  FSCF-LOGO-loireatlantique1      Logo       maplemuse-large

 

 

 

 

 

 

 

 


 

Retour à l'accueil