René AUBRY

Salento

Album: Plaisirs d'amour

Pour vous mettre déjà un peu dans l'ambiance du Mexique

Merci Elodie pour la découverte, j'aime beaucoup...

Et puis très Latinos la Californie...

 

 

 

IMGP7825

Classe de Susan

 

 

Comparaison entre les classes du système américain et les classes du système français.

 

Le système éducatif américain est fortement décentralisé ce qui signifie qu'il relève essentiellement des Etats fédérés et non du gouvernement fédéral. Les décisions concernant les programmes, les manuels, la répartition et le montant des dépenses de l’enseignement sont principalement du ressort de chaque État, ce qui a pour conséquence de fortes disparités, mais aussi une grande souplesse. Les États fédérés sont jaloux de leurs prérogatives en matière d’éducation, ce qui peut provoquer des conflits avec le gouvernement fédéral et un frein aux réformes.


Il existe un département de l’éducation (en anglais : U.S. Department of Education) chargé d'organiser le cadre général du système scolaire. Chaque État fédéré dispose aussi d’un département de l’éducation, secondé par un conseil d’éducation d’État (Board of Education). Les États prennent en charge 45 % des dépenses des établissements publics. Ils composent la carte scolaire (School districts). Au niveau local, les conseils d’éducation (School boards) s’occupent des programmes scolaires, du budget, du personnel éducatif et administratif. Il existe environ 2 000 écoles à charte (charter schools) aux États-Unis, qui échappent au contrôle des autorités locales.


La décentralisation du système éducatif américain provoque des inégalités de financement : chaque année, les États-Unis consacrent 7 % du PNB total dans l’éducation. Les recettes proviennent des impôts locaux et d’une enveloppe fédérale globale (aide aux élèves les plus défavorisés, éducation et soins de santé). Les aides fédérales sont proportionnelles à la pauvreté des États. Par exemple, le Mississipi reçoit beaucoup plus d’argent que le New Hamphire. Les écarts sont grands entre les États dynamiques et ceux qui ont plus de difficultés. En outre, les inégalités sont aussi importantes entre les municipalités d’un même État, voire entre les quartiers.


Depuis les années 1970, des mesures de discrimination positive ont été mises en place pour favoriser l'entrée des minorités ethniques dans les universités et favoriser la mixité sociale.

Néanmoins, la discrimination positive a été remise en cause dès la fin des années 1970. En 1978, la Cour suprème condamne les quotas de la faculté de médecine de l'Université de Californie par l'arrêt Blake. En 1996, un référendum d'initiative populaire met fin à l'affirmative action dans les universités publiques en Californie. Le 28 juin 2007, la Cour suprême interdit la discrimination positive à l'entrée des écoles publiques américaines, à cinq voix contre quatre. La décision de la Cour stipule que « La recherche par les écoles d'un objectif estimable ne veut pas dire qu'elles sont libres d'effectuer une discrimination sur la base de la race pour l'atteindre. » Désormais, le critère ethnique n'est qu'un élément positif parmi d'autres lors de l'examen des dossiers d'entrée dans les universités américaines.


Les programmes ne sont pas les mêmes d'un État à l'autre. On peut consulter (en anglais) les programmes pour l'école primaire en Californie qui insistent sur l'éducation à l'environnement et l'éducation physique (200 minutes au moins tous les 10 jours d'école ; 400 minutes dans le secondaire). Le Curriculum commence par les objectifs d'apprentissage exprimés en termes de comportements attendus sur lesquels se réfèrent les évaluations des performances scolaires exhibées. Le contenu, les outils, les activités et les voies d'apprentissage sont organisés, de façon variable, pour atteindre ces objectifs d'apprentissage. Cette variation va jusqu'à l'extrême de l'apprentissage individualisé « à la carte » pour chaque élève avec l'aide du Centre multimédia de la technologie éducative (educational technology), qui conçoit et produit des ensembles d'apprentissage complets dans différents types et secteurs de formation.


Les programmes scolaires visent en outre l’insertion des minorités ethniques (notamment depuis l’American Ethnic Heritage Act de 1972) et l’initiation à la citoyenneté. En Californie, le Native American Day (le 4e lundi de septembre) est l'occasion de rendre hommage aux Amérindiens de l'État ; les enseignants sont ainsi invités à parler de la culture indienne dans les écoles. Depuis 2004, les cours d'histoire indienne sont obligatoires dans les écoles élémentaires du Maine.

 

IMGP5823Réalisé par Adrienne sur le thème des amérindiens


L’enseignement met l’accent sur l’apprentissage des nouvelles technologies, parfois sur la protection de la nature : le code d'éducation de la Californie insiste pour que les élèves soient sensibilisés aux problèmes de l'environnement à tous les niveaux de leur scolarité.


En Californie on demande aussi aux parents de s’investir et d’être volontaires pour venir accompagner l’enseignant sur certaines matières. C’est comme cela que se sont rencontrées Agnès et Susan… A l’époque Agnès venait d’arriver aux Etats Unis et son garçon était en primaire, il a eu la chance d’avoir Susan comme enseignante qui a demandé à Agnès de venir l’aider sur les cours de français… Puis Agnès au fur et à mesure à pris goût à l’enseignement alors qu’en France elle travaillait dans le marketing, elle a aussi fait des remplacements dans des écoles françaises. Aujourd’hui elle donne des cours particuliers en Français à des jeunes et à des adultes entre 18 et 23 heures par semaine. Eux aussi sont restés en Californie parce que le système scolaire leur paraissait bien approprié pour leurs enfants. Ils ne regrettent pas chacun ayant trouvé sa voie.

 

 

IMGP7813Susan dans sa classe


Susan  est américaine et prof de français… Elle l’a appris pendant sa scolarité, puis elle est venue en France à la Sorbonne sur un cours de civilisation. Elle était fille au pair et a gardé des contacts avec la famille de l’époque et ils communiquent toujours. Elle a enseigné en primaire et maintenant enseigne en Middle School, notre secondaire à nous qui correspond à la 6ème, 5ème et 4ème. Elle enseigne le français ce qui n’est plus très courant en Middle School, l’anglais et histoire.


Quand je lui ai parlé du projet, elle était ravie de pouvoir proposer à ses élèves d’échanger avec de jeunes français, l’objectif étant de faire en sorte que les français communiquent en anglais et les américains en français… Elle m’a même dit que c’était comme si le" Petit Prince" venait d’arriver dans sa classe… J’espère que ce projet lui permettra de raconter cette belle histoire à ses élèves…


Je vais donc en profiter pour faire le point sur les premiers contacts créés entre les différentes écoles :


Pour ce qui est des maternelles:

Béné à l’école Pierre et Marie Curie de Vaulx en Velin est en contact avec l’école Buissonnière à Montréal, la seule à proposer un enseignement dès 3 ans à Montréal. Les échanges devraient commencer très prochainement.

Pour les deux autres maternelles en France, Claire à Ste Thérèse de St Sébastien sur Loire et Stéphanie à l’école des Trois Moulins de Monnières je vais justement leur chercher une école au Mexique dans le Yucatan.


Pour le Primaire :

Emmanuel en CM aux Trois Moulins à Monnières en contact aussi avec l’école Buissonnière à Montréal, les échanges devraient aussi commencer d’ici quelques jours.

Emanuelle à Blancarde de Marseille qui est en contact avec Réal et Sarah Ann de l’école Honoré Mercier à Montréal, les échanges aussi commencent à se mettre en place.

Et Claire de l’école du Sacré Cœur à la Regrippière qui est en contact avec Gwénola de l’Ecole française internationale de Vancouver.


Pour les collèges:

Christine du collège de Victor Hugo à Nantes est en contact avec Caroline de la High School Ernest Manning de Calgary.

Sylvie du Collège de Goulaine à Basse Goulaine est maintenant en contact avec Susan de la Middle Shool de Cupertino.

Le collège St Anne commencera ses contacts au Costa Rica…


Pour les Lycées:

Christèle du lycée de Notre Dame à Rezé est aussi en contact avec Caroline de la High School Ernest Manning de Calgary.

Christine et Hélène du Lycée Charles Péguy de Gorges sont en contact avec Hugo de la Secondary School de Nanaïmo et deux voyages scolaires sont sur le point de se réaliser un dans chaque sens… On suit l’affaire…


Merci à tous… Ceux qui ont accepté de participer à ce voyage et ceux qui ont eu envie de venir lui donner raison en acceptant ces échanges qui mettent un peu de temps à se construire, mais qui sont sincères et enthousiastes…

 

IMGP8205


Je suis arrivée à Mérida, après être passée rapidement par Mexico… Forcément le prochain article parlera espagnol et Mexique… ça démarre déjà très fort avec les Tacos super épicés et le jus de mangue qui va avec… Pépite adore…

 

A bientôt...


 

 

 

logo.jpg

 

logo 2   carte visite christele  FSCF-LOGO-loireatlantique1      Logo       maplemuse-large

 

 

 

 

 

 

 


Retour à l'accueil