ON A TOUJOURS BESOIN D'UN PLUS PETIT QUE SOI...

Pendant que j'étais en France, Marianne et Anne qui m'avaient rejoint pour quelques vacances et aussi pour le projet Cabanes, ont participé à une rencontre avec quelques enseignants. Elles vous racontent...

ON A TOUJOURS BESOIN D'UN PLUS PETIT QUE SOI...

L’absence imprévue de Christine sur cette matinée nous donne l’occasion d’aller  seules à la rencontre des profs de Français de l’université de la salle à San José. Christine nous a donné les  contacts  téléphoniques d’Eugenia et Olga, responsables au ministère de l’éducation des classes bilingues  et nos interlocutrices.

Rendez vous à l’auditorium de l’université. Une salle de conférence s’ouvre à nous. Une fois l’assistance réunie, Eugenia présente l’organisation de la journée de travail pour cette trentaine de  profs  de classe bilingue puis nous laisse la parole.

Nous expliquons le tour du monde de Christine et  l’origine du projet cabane qui est né ici, au Costa Rica, à Rincon dans une « cabinas » en pleine nature, endroit magique et inspirant.

L’auditoire est réceptif, nous sentons que nos mots touchent et trouvent écho dans les esprits et dans les cœurs. Nous avons la chance d’avoir  Sofia, institutrice qui a fait le skype avec ses élèves de l’école de Taras et des élèves de l’école de la Monnières  en France, en 2012, pendant le tour du monde de Christine.

Nous parlons de la jeunesse, de francophonie, nous témoignons sur l’avancée de la cabane France, de celle du Kenya, celle du Cambodge….nous sentons que nous sommes reliées à ces enseignants par la culture française et l’intérêt  que nous portons à l’éducation et la préservation de la nature. Nous sommes sur la même longueur d’onde.

Les questions se font plus précises au terme de notre rapide présentation. Des questions concrètes sur le comment ? Comme par exemple la possibilité de classe  de découverte,  le combien ? Le quand ? Le où ? ...

ON A TOUJOURS BESOIN D'UN PLUS PETIT QUE SOI...

A L’issue de cette rencontre, nous partageons le traditionnel petit déjeuner…le Gallo Pinto (riz, haricots rouge, fromage, œufs brouillés, jus de fruits) avec quelques profs de français et qui nous permet de nous rapprocher  un peu plus de David et Emilia.

Tout deux se sentent particulièrement touchés par ce qui vient d’être évoqué et nous voyons dans leurs yeux l’envie d’y croire ! On échange sur des lieux possibles.

 Eugenia nous parle du projet « la main à la pâte » qui réunit les langues et les sciences…Peut être une piste de partenariat.. «possiblemente »

Nous évoquons  la cabane Costa Rica dont la spécificité semblerait évidente…la Francophonie et la diversité. Nous échangeons sur l’éducation à l’environnement en France et au Costa Rica, sur nos ressentis de françaises en visite dans ce pays…..

Nous ressentons l’envie mutuelle de garder contact, de nourrir le lien qui vient de se créer….Nous échangeons nos mails….. Bien entendu nous allons reparler du projet cabane ! Laissons germer les idées, les envies…..L’esprit cabane plane dans les têtes et les cœurs.

Marianne et Anne

ON A TOUJOURS BESOIN D'UN PLUS PETIT QUE SOI...

Et puis à mon retour nous sommes parties à Corcovado sur la péninsule Osa, dans le sud du Costa Rica...

Merci à elles d'avoir permis cette rencontre, je vais continuer ce voyage et l'aventure des Cabanes. Gwen qui est instit à Montréal arrive vendredi. Nous devrions rencontrer d'autres personnes.

Merci aussi à Eugenia, Olga et tous ceux qui participent à l'avancé de ce projet.

Bon week-end à vous

Pépite et Christine

ON A TOUJOURS BESOIN D'UN PLUS PETIT QUE SOI...
ON A TOUJOURS BESOIN D'UN PLUS PETIT QUE SOI...
ON A TOUJOURS BESOIN D'UN PLUS PETIT QUE SOI...
ON A TOUJOURS BESOIN D'UN PLUS PETIT QUE SOI...
Retour à l'accueil