PHILOSOPHONS ET VIVONS EN PAIX...

La nature ne doit pas être un simple spectacle. C’est à elle que nous devons revenir et pour cela nous faire botanistes au sens plein du terme.

Le philosophe se reconnaît à ses amusements. Jean-Jacques Rousseau, lui, herborise. Et la botanique n’est pas une occupation sérieuse, mais bien un pur délassement qui, comme il l’écrit dans ses Rêveries du promeneur solitaire (1782), suffit seul à « rendre la vie heureuse et douce ». Elle est un doux prétexte pour errer librement dans la nature, et y trouver des raisons de l’aimer.

PHILOSOPHONS ET VIVONS EN PAIX...
PHILOSOPHONS ET VIVONS EN PAIX...

Sans opposer l’âme et le corps, l’éthique de Spinoza nous invite à produire et entretenir les affects joyeux pour augmenter notre puissance d’agir.

Le plaisir est le souverain bien pour Épicure. Mais il n’empêche que, pour le goûter véritablement, il faut expulser les désirs vains et insatiables et se priver du superflu.

PHILOSOPHONS ET VIVONS EN PAIX...
PHILOSOPHONS ET VIVONS EN PAIX...

« Savoir jouir loyalement de son être », ainsi se définit l’art de vivre de Montaigne.
L’art de vivre de Montaigne est d’abord un art d’user du temps. Il faut non pas « passer le temps », comme on dit de manière irréfléchie, mais le vivre pleinement. Le présent est le seul temps qui soit réellement à notre disposition, il faut donc « éviter de perdre le présent par la crainte du futur »

PHILOSOPHONS ET VIVONS EN PAIX...
PHILOSOPHONS ET VIVONS EN PAIX...
Retour à l'accueil