The Dance of Youth... Picasso 1961
The Dance of Youth... Picasso 1961

.

L’histoire de nos vies, de nos naissances sont une énigme. Mais l’histoire de ce monde est bien réel. Oui nous sommes vivants, chacun à sa place, encore assez confortablement chez nous actuellement mais on sent bien que ça pourrait, excusez l’expression, « Nous revenir à la gueule ».

Imaginez-vous seulEs au monde ou députéEs dans une assemblée occidentale.

Imaginez-vous aussi enfant dans un village d’Amérique du Sud ou d’Afrique, d’Asie, au Moyen Orient, en Syrie ou dans un bidonville d’une de nos mégapoles. Non vous ne voyez pas ?

Kenya… Mombasa… Manger
Kenya… Mombasa… Manger

.

Pourquoi j’apprends à quoi ça sert ? Apprendre c’est quoi ?

Après une année 2015  violente, plombante, étourdissante, assommante,  abasourdissante, stupéfiante, ahurissante, je vais revenir aux fondamentaux de ce blog, l’apprentissage et l’éducation, indispensables à la Paix.

J’ai retrouvé un livre d’Edgar Morin, un travail réalisé pour l’Unesco en 1999, à l’aube du XXIème siècle.

« Les sept savoirs nécessaires à l’éducation du futur »

Dont vous trouverez de larges extraits en suivant ce lien.

Il semblerait que pour l’instant, personne dans nos institutions ne l’ai lu. Parce que lire ce livre c’est forcément prendre position pour la paix, surtout si on met en application ce qu’il propose. Et quand je parle de paix, je ne parle pas uniquement de la notre, je parle aussi de celle des autres, comme de la liberté.

Je vis, encore pour quelques mois, dans ce pays, la France, qui est mon pays de naissance, mon pays de culture, mon pays d’éducation. Je n’ai pas peur des gens de ce pays, non j’en aime beaucoup même.

Ceux dont j’ai peur ? Ce sont ceux qui ont pris le pouvoir parce qu’on leur a donné, ceux qui sont capables de décider de l’état d’urgence et de la déchéance de la nationalité alors que pendant leur campagne présidentielle ils promettaient le vote pour les étrangers. J’ai peur de ceux qui sont capables de financer un milliard d’armes avec des fonds secrets, mais qui ne trouveront pas un millions pour créer des écoles. J’ai peur des extrémistes et de ceux qui laissent impunément relayer les discours de haine dans les médias et les séries télévisées. Justement pour qu’on ait tous peur…

La guerre avant l’éducation et la paix ? Parce que c’est bien ce dont il est question, de paix non ? C’est ce que chacun de nous cherche à vivre, partout dans ce monde ? Rassurez moi c’est bien ça ?

La paix pour la nature, les animaux et nous ? Nous, nous qui avons pris le pouvoir sur les vies, toutes les vies.

Alors comment construire la paix ? Que proposer face à ces armes ? D’autres armes ? A qui profite le crime, des crimes financés à coup de Milliards d’Euros et de Dollars. A se demander pour qui devrait s’appliquer la déchéance de nationalité dans certains pays du monde ?

Non je ne veux plus cautionner ces crimes contre l’humanité, par la vente d’armes qui tuent des enfants qui pourraient être les miens et par des mesures, soit disant de sécurité, qui viennent m’empêcher de m’exprimer pour défendre la planète, l’environnement, ma respiration, ma nourriture, mon eau et celle de tous les êtres vivants de ce monde que des multinationales empoisonnent.

Etats Unis…San Francisco…Golden Gate Bridge
Etats Unis…San Francisco…Golden Gate Bridge

.

Je n'aime pas de ce qu’il se passe dans mon pays, les décisions qui y sont prises, ce n’est pas comme cela que l’on m’a élevée, éduquée, aimée. Ce ne sont pas des valeurs démocratiques, ce ne sont pas des valeurs du tout.

Je publie cet article au lendemain d’un silence voulu, d’une date gravée dans ma mémoire et dont je porte, comme beaucoup d’entres-vous sans doute, encore la blessure.

Pour atténuer cette douleur et croire que tout est encore possible pour l’espèce humaine, je vous propose de découvrir ce que propose Edgar Morin, pour éduquer à la paix.

Je vous fais juste un résumé et pour ceux que ça intéresse vous pourrez continuer votre lecture à cet endroit.

 

 Costa Rica… Arenal… Sources d’eaux chaude
Costa Rica… Arenal… Sources d’eaux chaude

.

Les "sept Savoirs fondamentaux nécessaires à l'homme du futur" issus de l'observation des "sept trous noirs" de l'enseignement ont pour visée d'exposer les problèmes fondamentaux totalement ignorés ou oubliés qui me semblent nécessaires pour que l'homme vive en paix, pour la pérennité de l'espèce. Ils s'organisent de la façon suivante :

 

  1. Les cécités de la connaissance :

l'erreur et l'illusion sont des processus permanents qui parasitent le comportement, l'esprit humain et la société. Il s'agit d'armer chaque esprit dans le combat vital pour la lucidité.

  1. Les principes d'une connaissance pertinente :

Il s'agit de remplacer une pensée qui sépare et qui réduit par une pensée qui distingue et qui relie. Il faut conjuguer l'analyse et la synthèse.

  1. Enseigner la condition humaine :

Cela devrait déboucher sur la prise de connaissance, donc de conscience, de la condition commune à tous les humains et de la très riche et nécessaire diversité des individus, des peuples, des cultures et par conséquent de notre enracinement comme citoyens de la Terre.

  1. Enseigner l'identité terrienne :

Civiliser et solidariser la Terre, transformer l'espèce humaine en véritable humanité nous conduisant à une solidarité, à une écoute, de chacun à chacun, de tous à tous. Tel devrait être l'objectif de toute éducation aspirant certes au progrès mais surtout à la survie de l'humanité.

  1. Affronter les incertitudes :

S'attendre à l'inattendu, à l'improbable, sources de progrès.

  1. Enseigner la compréhension de soi, de l'autre :

Réduire l'égocentrisme et l'indifférence, acquérir l'esprit de tolérance sont les bases de l'éducation pour la paix.

  1. L'éthique du genre humain :

L'éthique doit se former dans les esprits à partir de la conscience que l'humain est à la fois individu, partie de la société, partie d'une espèce. Le moyen de la développer se fera par l'usage de la démocratie. C'est un livre qui s'adresse à tous, car tout un chacun, à un moment donné, constitue un maillon de cette chaîne de l'éducation et chacun, en toute responsabilité, façonne l'homme du futur. »

Botswana... Elephant Land... Eléphant
Botswana... Elephant Land... Eléphant

.

Dans un article passionnant « Penser Global », publié dans Sciences Humaines, le numéro anniversaire des 25 ans de la revue de 2015.

 Il dit en conclusion :

« Il me semble que l’on peut prévoir deux types de scénario pour l’avenir :

• un scénario catastrophique où les crises écologique, économique et sociale se combinent pour aboutir à un cataclysme civilisationnel ;

• une autre voie est possible, si les forces de régénération, fondées sur les valeurs de solidarité, de convivialité et de bien-être parviennent à se réunir et à entrer en symbiose. Une métamorphose est possible. Elle repose sur la revitalisation des éléments positifs de notre civilisation et l’inhibition des forces mortifères. C’est un scénario peu probable, mais possible. »

SeulEs au monde, c’est bien ce que nous sommes et que nous serons si nous ne construisons pas des solidarités, des ponts, des cabanes…

Les cabanes du Kenya et d’Afrique du Sud sont en route, grâce à des jeunes qui pensent que c’est important, cela prend du temps mais ce sont des projets ambitieux et qui demandent des rencontres et de la confiance.

Celle en France se réfléchie en ce moment et est sur la bonne voie, des énergies se rassemblent et c’est un soir de nouvel an que Gribouillon (Un très beau personnage) est venu nous donner le sens de ce projet. J’espère que l'on aura construit quelques fondations avant mon départ.

Moi, je vais aller construire celle du Costa Rica avec des forces vives qui n’attendent que cela. Il restera celle du Cambodge, mais je sais qu’il faut être patient et même si ce projet me passionne et me pousse parfois à vouloir aller trop vite, la vie me ramène toujours à l’essentiel, l’espace, le temps, le mouvement.

Et puis la semaine prochaine je vais faire éditer le livre sur le Tour du Monde. J’espère qu’il permettra à d’autres, d’aller à la rencontre de ceux qui sont, comme nous, des êtres vivants qui ne demandent qu’à vivre en paix.

Afrique du Sud... Port Elizabeth... Nelson Mandela
Afrique du Sud... Port Elizabeth... Nelson Mandela

.

Lui il m’inspire et me donne le courage de vivre chaque jour un peu plus le chemin vers la liberté.

« J'ai appris que le courage n'est pas l'absence de peur, mais la capacité de la vaincre. »

« Cela semble toujours impossible, jusqu'à ce qu'on le fasse. »

Nelson Mandela « Un long chemin vers la liberté ».

Très bonne année à vous, à ceux qui sont dans vos cœurs et ceux qui viendront l’enrichir dans les jours, les mois, les années à venir.

Prenez soin de vous et de ceux qui vous entourent, ces êtres vivants, cette terre, ces respirations, ces nourritures, ces amours et vivons ensemble en paix.

Ce monde vivra de notre impertinence ou de notre amour...

Dove of peace... Picasso
Dove of peace... Picasso

.

Retour à l'accueil